Rechercher
Rechercher

Haut-Karabakh

L’UE dénonce l’implication de forces étrangères et veut un réglement négocié

L’Union européenne a salué hier la cessation des hostilités dans le Haut-Karabakh, mais a condamné l’implication de forces étrangères et réclamé des enquêtes sur les crimes de guerre qui ont pu être commis pendant le conflit. « L’UE demande instamment à tous les acteurs régionaux de s’abstenir de toute action ou de tout discours qui pourrait compromettre le cessez-le-feu, et demande également le retrait complet et rapide de tous les combattants étrangers de la région », a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell au nom des États membres. L’accord de paix négocié par la Russie entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et les conséquences du conflit ont été discutés hier au cours d’une réunion en visio-conférence par les ministres des Affaires étrangères de l’UE. Le rôle de la Turquie, membre de l’OTAN, sera en discussion à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance les 1er et 2 décembre, a précisé l’un des participants à l’AFP.


L’Union européenne a salué hier la cessation des hostilités dans le Haut-Karabakh, mais a condamné l’implication de forces étrangères et réclamé des enquêtes sur les crimes de guerre qui ont pu être commis pendant le conflit. « L’UE demande instamment à tous les acteurs régionaux de s’abstenir de toute action ou de tout discours qui pourrait compromettre le...

commentaires (0)

Commentaires (0)