Rechercher
Rechercher

France

Le boycott des produits français s'amplifie au Koweït



Le boycott des produits français s'amplifie au Koweït

Une étagère vide avec une note indiquant "nous avons retiré tous les produits fabriqués en France", dans un supermarché au Koweït, le 28 octobre 2020. AFP / YASSER AL-ZAYYAT

Le boycott des produits français prend de l'ampleur au Koweït, une grande chaîne affirmant mercredi que la majorité de ses magasins avait vidé ses rayons après les propos du président Emmanuel Macron défendant le droit de caricaturer le prophète Mahomet.

Le syndicat koweïtien des sociétés coopératives de consommateurs a affirmé que 60 de ses 69 magasins avaient déjà retiré les produits français et que les établissements restants le feraient "bientôt".

Fahd al-Kishti, à la tête du syndicat, a assuré à l'AFP qu'il n'y aurait pas de retour en arrière à moins que les "insultes" contre le prophète ne cessent. "La pression sera plus forte les prochains jours en cas de quelconque provocation", a-t-il ajouté. M. Kishti a précisé que plus de 2.000 articles de base, comme le fromage et l'eau, n'étaient plus disponibles.

Les propos d'Emmanuel Macron défendant les caricatures du prophète font suite à la décapitation d'un professeur, Samuel Paty, dans un attentat islamiste en France le 16 octobre, pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.

A travers le monde musulman, des fidèles ont réagi avec colère aux propos de M. Macron dont des effigies et des portraits ont été brûlés lors de manifestations. Et une campagne a été lancée dans plusieurs pays pour boycotter les produits français.

Le boycott continuera probablement jusqu'à ce que l'on sente "que la France recule", estime Ahmed al-Thaidy, professeur à l'Université du Koweït, spécialiste de la charia et des études islamiques. "Toute déclaration positive, respectueuse du prophète Mahomet, ferait, j'imagine, progressivement cesser le boycott", dit-il à l'AFP.


Le boycott des produits français prend de l'ampleur au Koweït, une grande chaîne affirmant mercredi que la majorité de ses magasins avait vidé ses rayons après les propos du président Emmanuel Macron défendant le droit de caricaturer le prophète Mahomet.

Le syndicat koweïtien des sociétés coopératives de consommateurs a affirmé que...