Rechercher
Rechercher

Nucléaire

Poutine propose de prolonger d’un an « sans condition » le traité New Start, Washington refuse

Le président russe a dit hier souhaiter le prolongement d’un an du traité de désarmement nucléaire russo-américain New Start, trois jours après une offre des États-Unis de prolonger cet accord qui expire début 2021. « J’ai une proposition, à savoir de prolonger l’accord actuel sans condition pendant au moins un an afin d’avoir la possibilité de mener des négociations nourries sur tous les paramètres », a indiqué Vladimir Poutine durant une réunion de son Conseil de sécurité. Le traité bilatéral New Start, conclu en 2010, maintient les arsenaux des deux pays bien en deçà de leur niveau de la guerre froide, limitant à 700 le nombre de lanceurs nucléaires stratégiques déployés et à 1 550 le nombre de têtes nucléaires. Mardi, le négociateur américain Marshall Billingslea a proposé à Moscou de prolonger le traité « pendant un certain temps » à condition que la Russie accepte « de geler » son arsenal nucléaire. Un tel gel a été jugé « inacceptable » par le négociateur russe, le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. Washington a rejeté hier l’offre de Poutine.


Le président russe a dit hier souhaiter le prolongement d’un an du traité de désarmement nucléaire russo-américain New Start, trois jours après une offre des États-Unis de prolonger cet accord qui expire début 2021. « J’ai une proposition, à savoir de prolonger l’accord actuel sans condition pendant au moins un an afin d’avoir la possibilité de mener des négociations...

commentaires (0)

Commentaires (0)