Rechercher
Rechercher

Amazonie

Bolsonaro va répondre aux critiques devant l'ONU



Bolsonaro va répondre aux critiques devant l'ONU

Le président brésilien Jair Bolsonaro à Brasilia, le 29 mai 2020. REUTERS/Adriano Machado/File Photo

Le président brésilien Jair Bolsonaro va utiliser son discours devant l'Assemblée générale annuelle de l'ONU pour répondre aux critiques contre sa politique environnementale en Amazonie, a annoncé lundi son vice-président, Hamilton Mourao.

Le dirigeant d'extrême droite, qui s'exprimera mardi, "va parler de l'Amazonie, montrer ce qu'on fait", a déclaré M. Mourao, qui dirige le Conseil national de l'Amazonie et coordonne notamment des opérations militaires pour combattre les incendies et la déforestation. "Il va montrer nos efforts" même si "ce n'est pas facile et que cela continue malheureusement de se produire", a-t-il admis.

Comme le veut la tradition, Jair Bolsonaro prononcera le premier discours de l'Assemblée générale de l'ONU. Mais cette année, ce sera une vidéo pré-enregistrée, la séance étant en grande partie virtuelle en raison du protocole de sécurité lié a la pandémie de coronavirus.

L'an dernier, lors de sa première intervention aux Nations unies, le président brésilien avait prononcé un discours virulent, considérant que les critiques envers sa politique environnementale visaient à menacer la souveraineté du Brésil.

Selon les derniers chiffres officiels, 1.358 km2 ont été déboisés en Amazonie le mois dernier, 21% de moins qu'en août 2019. Mais si l'on prend en compte les données recueillies depuis janvier, la baisse est seulement de 5% par rapport à 2019, année de tous les records. Et pas moins de 71.499 foyers d'incendies ont été enregistrés en Amazonie depuis début 2020, une augmentation de plus de 13% par rapport à la même période en 2019. Ils ont plus que triplé au Pantanal, la plus grande zone humide tropicale de la planète et un sanctuaire de biodiversité.

Lundi, le général Augusto Heleno, ministre du Cabinet de sécurité institutionnelle, a affirmé lors d'une audience à la Cour suprême que des "étrangers sans autorité morale" ont pour objectif et de "faire tomber le gouvernement Bolsonaro". Selon lui, des Brésiliens "s'allient à des étrangers qui n'ont jamais mis les pieds en Amazonie", pour tenter de présenter le pays comme le grand responsable de la déforestation et du réchauffement climatique.

"Ils utilisent de faux arguments, des chiffres manipulés et des accusations infondées pour faire du tort au Brésil. Il faut que ce soit bien clair que l'Amazonie nous appartient", a-t-il conclu. "Les autres pays qui nous critiquent n'ont pas de problème d'incendie parce qu'ils ont déjà brûlé toutes leurs forêts", avait déjà affirmé M. Bolsonaro vendredi, accusant des puissances étrangères de vouloir porter atteinte à la vigueur du secteur agricole du géant sud-américain.


Le président brésilien Jair Bolsonaro va utiliser son discours devant l'Assemblée générale annuelle de l'ONU pour répondre aux critiques contre sa politique environnementale en Amazonie, a annoncé lundi son vice-président, Hamilton Mourao.

Le dirigeant d'extrême droite, qui s'exprimera mardi, "va parler de l'Amazonie, montrer ce qu'on...