Rechercher
Rechercher

Liban

Report au 15 décembre de l'audience de l'uléma Ali el-Amine devant la justice

Report au 15 décembre de l'audience de l'uléma Ali el-Amine devant la justice

L’uléma Ali el-Amine. Photo d’archives ANI

L'audience de l'uléma chiite libanais Ali el-Amine qui devait avoir lieu vendredi matin au Palais de Justice de Baabda, dans le Mont-Liban, dans le cadre des poursuites lancées contre lui, a été reportée au 15 décembre, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).

Le dignitaire chiite devait être entendu par le juge d'instruction du Mont Liban Ziad Makné, dans le cadre des poursuites pour "incitations interconfessionnelles et machinations à des fins de discorde entre les communautés, et atteinte aux symboles religieux". Mais cette audience a été reportée, M. el-Amine et les parties ayant engagé les poursuites ne s'étant pas présentées au Palais de Justice.

Malgré cette absence, plusieurs activistes et dignitaires religieux ont organisé un sit-in de solidarité avec l'uléma devant la cour de justice, dénonçant une tentative de "faire taire la liberté d'opinion, de pensée et de croyance".

Les poursuites contre Ali el-Amine avaient été engagées par le procureur général de la cour d'appel du Mont-Liban, après le dépôt d'une note d'informations de proches du Hezbollah. L'uléma est connu pour ses positions hostiles à la ligne de conduite du parti chiite.

En décembre dernier, l'uléma avait déjà du se défendre d'accusations de normalisation avec Israël lancées à son encontre, après sa participation à un forum sur le dialogue des religions à Bahreïn, où se trouvait également le grand-rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar. Ses fonctions religieuses avaient été limitées par le conseil supérieur chiite et il avait été convoqué par le bureau de la sécurité nationale relevant de la Sûreté générale. Ali el-Amine avait alors dénoncé "une campagne visant à le faire passer pour un traître", organisée par le Hezbollah.


L'audience de l'uléma chiite libanais Ali el-Amine qui devait avoir lieu vendredi matin au Palais de Justice de Baabda, dans le Mont-Liban, dans le cadre des poursuites lancées contre lui, a été reportée au 15 décembre, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle).

Le dignitaire chiite devait être entendu par le juge d'instruction du Mont Liban Ziad Makné, dans le...