Rechercher
Rechercher

Méditerranée

Erdogan pour un dialogue avec "une approche constructive"



Erdogan pour un dialogue avec

Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Istanbul, le 7 août 2020. REUTERS/Murad Sezer/File Photo

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé mercredi que le différend avec la Grèce en Méditerranée orientale pouvait être réglé par un dialogue "constructif" tout en affichant sa détermination à défendre les intérêts de la Turquie dans cette zone.

Lors d'une vidéoconférence avec la chancelière allemande Angela Merkel dont le pays joue les intermédiaires entre la Turquie et la Grèce, M. Erdogan a affirmé que "les désaccords en Méditerranée orientale peuvent être résolus à travers des négociations, pourvu qu'elles soient menées avec une approche constructive basée sur l'équité", selon la présidence turque.

Mais il a aussi assuré que son pays "continuera à mettre en oeuvre une politique déterminée et active pour défendre ses droits" dans ce secteur, selon la même source.

La Turquie et la Grèce se disputent des zones en Méditerranée orientale potentiellement riches en gaz naturel. La tension s'était aggravée fin août, lorsque les deux pays ont effectué des manoeuvres militaires rivales. La crise est au programme d'un sommet européen les 24 et 25 septembre à Bruxelles. La Grèce est soutenue dans cette crise par plusieurs pays européens, notamment la France.

Ankara a assuré lundi que le retour au port la veille d'un de ses navires de recherche déployé en Méditerranée orientale, l'Oruc Reis, au centre de tensions avec la Grèce, était motivé par des travaux de maintenance de routine et ne constituait pas une reculade. Mercredi, Ankara a prolongé jusqu'au 12 octobre les travaux de recherche menés par un autre navire turc, le Yavuz, au large de Chypre malgré les protestations internationales.

En visite à Nicosie, le président du Conseil européen Charles Michel a exprimé mercredi l'engagement de l'Union européenne à défendre les droits de Chypre dans son bras de fer avec la Turquie à propos des droits d'exploration gazière en Méditerranée.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a pour sa part mis en garde la Turquie mercredi contre toute tentative d'"intimidation" de ses voisins dans le conflit gazier en Méditerranée orientale.



Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé mercredi que le différend avec la Grèce en Méditerranée orientale pouvait être réglé par un dialogue "constructif" tout en affichant sa détermination à défendre les intérêts de la Turquie dans cette zone.

Lors d'une vidéoconférence avec la chancelière allemande Angela Merkel dont...