Rechercher
Rechercher

Bélarus

La rivale du président réclame qu’il cède le pouvoir

La candidate de l’opposition à la présidentielle du Bélarus en a rejeté hier les résultats officiels, demandant au président de céder le pouvoir, au lendemain du scrutin et de la violente répression de manifestations antigouvernementales. Svetlana Tikhanovskaïa, qui a émergé en quelques semaines comme une rivale inattendue du chef de l’État Alexandre Loukachenko, aux commandes du Bélarus depuis 26 ans, a dénoncé un scrutin falsifié, après l’annonce de la victoire du sortant avec 80,08 % des voix. « Le pouvoir doit réfléchir à comment nous céder le pouvoir. Je me considère vainqueur de ces élections », a dit cette novice en politique de 37 ans, à qui la commission électorale a attribué 10,09 % des suffrages. Elle a accusé le régime de « se maintenir par la force », après la répression des manifestations dans la nuit de dimanche à lundi, notamment à Minsk, où des milliers de protestataires ont essuyé des tirs de grenades assourdissantes et de balles en caoutchouc. L’opposante n’a pas appelé les Bélarusses à descendre dans la rue. Réagissant aux événements de la veille, le président bélarusse a estimé que les manifestants étaient des « moutons » téléguidés depuis Londres, Varsovie et Prague, martelant qu’il ne laissera pas le pays être « mis en pièces ». À l’étranger, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a condamné la répression et réclamé un décompte « exact » des suffrages. Varsovie a demandé un sommet de l’UE consacré au sujet. À l’inverse, les dirigeants russes et chinois, Vladimir Poutine et Xi Jinping, ont félicité le président Loukachenko. Ces dernières semaines, M. Loukachenko avait pourtant accusé Moscou de vouloir vassaliser son pays et de chercher à le déstabiliser, notamment par l’envoi de mercenaires.


La candidate de l’opposition à la présidentielle du Bélarus en a rejeté hier les résultats officiels, demandant au président de céder le pouvoir, au lendemain du scrutin et de la violente répression de manifestations antigouvernementales. Svetlana Tikhanovskaïa, qui a émergé en quelques semaines comme une rivale inattendue du chef de l’État Alexandre Loukachenko, aux commandes...

commentaires (0)

Commentaires (0)