Rechercher
Rechercher

Liban

Geagea va annoncer "une importante décision dans les prochaines heures"

Geagea va annoncer

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea. Photo Ani

Le chef des Forces libanaises, Samir Geaga, qui s'est entretenu avec une délégation du Parti socialiste progressiste (de Walid Joumblatt), a affirmé que sa formation annoncera "une décision importante dans les prochaines heures", alors que le gouvernement de Hassane Diab est donné démissionnaire six jours après les explosions meurtrières au port de Beyrouth et que plusieurs députés ont eux aussi démissionné.

"Nous avons écouté ce que les députés de la Rencontre démocratique (groupe parlementaire affilié au PSP de Walid Joumblatt) avaient à dire, et les choses avancent à un rythme soutenu", a déclaré M. Geagea, lors d'un point de presse à Maarab. "Nous allons entendre de bonnes nouvelles dans les prochaines heures, alors que nous connaissons des jours sombres", a affirmé M. Geagea. Et d'ajouter : "Quelques heures nous séparent de l'annonce d'une importante décision", sans plus de détails. Il n'explique pas si cette décision serait la démission des députés affiliés aux FL. "La démission du gouvernement ne nous concerne pas. Elle ne change rien, car tout nouveau gouvernement sera similaire au cabinet actuel et ses prédécesseurs. Notre but est d'aller au cœur du problème, à savoir le Parlement", a conclu M. Geagea.

Le 4 août, deux explosions d'une violence inouïe ont ravagé le port de Beyrouth et de nombreux quartiers de la capitale, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, selon un bilan encore provisoire. Selon la version officielle, l'explosion a été déclenchée par un incendie dans un stock de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium entreposées au port depuis 2014 sans mesures de sécurité, de l'aveu même du Premier ministre. Le président de la République, Michel Aoun, a pour sa part évoqué l'hypothèse d'une bombe ou d'un missile. Il a rejeté les appels à une enquête internationale, estimant qu'elle "diluerait la vérité". Ce drame a suscité l'immense colère de la population, et deux manifestations, samedi et dimanche, ont été émaillées de violences, faisant un tué parmi les policiers et des centaines de blessés parmi les protestataires et les forces de l'ordre.

Depuis, les appels à des élections législatives anticipées se multiplient. Même le Premier ministre a laissé entrevoir cette possibilité, une annonce qui aurait suscité l'ire du chef du Parlement, Nabih Berry, selon certaines informations.


Le chef des Forces libanaises, Samir Geaga, qui s'est entretenu avec une délégation du Parti socialiste progressiste (de Walid Joumblatt), a affirmé que sa formation annoncera "une décision importante dans les prochaines heures", alors que le gouvernement de Hassane Diab est donné démissionnaire six jours après les explosions meurtrières au port de Beyrouth et que plusieurs députés...