Rechercher
Rechercher

Diplomatie

L'émissaire américain pour l'Iran a démissionné

L'émissaire américain pour l'Iran a démissionné

L'émissaire américain pour l'Iran, Brian Hook à Manama, le 29 juin 2020. REUTERS/Hamad l Mohammed

L'émissaire américain pour l'Iran, Brian Hook, a démissionné, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, quelques mois avant l'élection présidentielle qui pourrait potentiellement réorienter la politique étrangère des Etats-Unis.


"Brian Hook est parvenu à des résultats historiques avec le régime iranien", pendant ses deux années au département d'Etat, a commenté le chef de la diplomatie américaine.
M. Hook, qui a notamment négocié des échanges de prisonniers entre l'Iran et les Etats-Unis, "a décidé de retourner vers le secteur privé", a précisé Mike Pompeo. Parmi les prisonniers libérés figurent Michael White, un ex-militaire de la marine américaine qui était détenu en République islamique depuis son arrestation en juillet 2018 et l'universitaire américain Xiyue Wang relâché en échange du scientifique iranien Massoud Soleimani.
Elliott Abrams, une figure de la guerre d'Irak, remplacera M. Hook tout en gardant son actuel poste d'émissaire pour le Venezuela, a précisé M. Pompeo.

Ce départ survient alors que les Etats-Unis cherchent à prolonger l'embargo sur les armes imposé à l'Iran et présenteront la semaine prochaine une résolution à ce sujet au Conseil de Sécurité, malgré l'opposition de Moscou et Pékin. Si cette résolution n'est pas adoptée, "nous prendrons les mesures nécessaires pour faire en sorte que cet embargo sur les armes n'expire pas", avait averti le secrétaire d'Etat fin juillet.

Les Etats-Unis estiment qu'ils ont le droit d'imposer le rétablissement des sanctions économiques de l'ONU contre Téhéran, levées dans le cadre de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien -- et ce, dans leur esprit, même si le président américain Donald Trump a retiré son pays de cet accord en 2018.


L'émissaire américain pour l'Iran, Brian Hook, a démissionné, a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, quelques mois avant l'élection présidentielle qui pourrait potentiellement réorienter la politique étrangère des Etats-Unis.


"Brian Hook est parvenu à des résultats historiques avec le régime iranien", pendant ses deux années au département d'Etat, a commenté le...