Rechercher
Rechercher

Mécanique

Une centaine d'employés licenciés, les salaires réduits de 65%

Une centaine d'employés licenciés, les salaires réduits de 65%

L'entrée du centre mécanique de Hadeth. Photo Ani

Les centres d'inspection mécanique ont cessé de fonctionner mardi, les employés protestant contre le licenciement d'une centaine d'entre eux et la baisse de 65% des salaires des travailleurs encore sous contrat, a rapporté la chaîne locale LBCI, alors que le Liban traverse la plus grave crise économique de son histoire moderne.

"Il s'agit d'un massacre qui peut mener à une révolution sociale", a réagi le président de l’Union des syndicats du transport public, Bassem Tleiss.

Il y a deux semaines, l’Union avait organisé des sit-in la veille devant les centres d’inspection mécanique sur l’ensemble du territoire, réclamant notamment que le contrôle mécanique soit confié à l’État et non plus à des sociétés privées.

Les quatre centres d’inspection mécanique du pays (Hadeth, Saïda, Zahlé et Zghorta) étaient gérés depuis 2002 par la société FAL dont le contrat a expiré en juillet 2016, mais qui est restée en place au-delà de cette date. Le résultat du dernier appel d’offres organisé pour remettre ce marché public en jeu a été annulé en 2018 par le Conseil d’État. Il avait été remporté fin juillet 2016 par la joint-venture Autospect/SGS/Securitest/Autosécurité, mais était sans cesse contesté depuis le lancement de la procédure en 2015.

Dans ce contexte, le gouvernement a approuvé la semaine dernière un projet de loi relatif à l'exemption pour l'ensemble des véhicules des frais de mécanique annuels pour les années 2020 et 2021 et des amendes attenantes, pour ceux n'ayant pas encore payé les frais pour les années 2019 et 2020.


Les centres d'inspection mécanique ont cessé de fonctionner mardi, les employés protestant contre le licenciement d'une centaine d'entre eux et la baisse de 65% des salaires des travailleurs encore sous contrat, a rapporté la chaîne locale LBCI, alors que le Liban traverse la plus grave crise économique de son histoire moderne.

"Il s'agit d'un massacre qui peut mener à une...