Rechercher
Rechercher

Courses auto

La F1 retourne au Portugal

Le Portugal se félicite d’accueillir à nouveau un Grand Prix de F1 en octobre, qui se déroulera pour la première fois sur le circuit international de l’Algarve à Portimao, dans le sud du pays, et en présence de spectateurs, a indiqué la secrétaire d’État au Tourisme, Rita Marques, sur la chaîne de télévision TVI, à l’issue de l’annonce de la tenue du Grand Prix du 23 au 25 octobre. « Nous travaillons sur plusieurs scénarios, avec plus ou moins de public selon l’évolution de la situation sanitaire », a précisé Mme Marques. « C’est un rêve pour les fans de F1 (...) et pour tous les Portugais car on parle de l’une des plus importantes épreuves sportives », a souligné João Paulo Rebelo, secrétaire d’État aux Sports.

Alors que la F1 n’ira pas aux États-Unis, au Brésil, au Mexique et au Canada cette année, en raison de la pandémie de coronavirus, les organisateurs du championnat ont annoncé cette semaine trois nouvelles courses inscrites au calendrier : en Allemagne, au Portugal et en Italie. Cette annonce a lieu près de 24 ans après le dernier GP du Portugal, couru sur le circuit d’Estoril, près de Lisbonne, le 22 septembre 1996 et remporté par le pilote canadien Jacques Villeneuve dans une Williams-Renault.

Ce GP du Portugal nouvelle version ne devrait pas être le seul à accueillir des spectateurs cette saison. Le GP de Russie à Sotchi, prévu du 25 au 27 septembre dans le parc olympique des Jeux d’hiver, se déroulera en présence d›un public, ont déjà indiqué ses promoteurs. L’autodrome international de l’Algarve, un complexe dédié aux sports mécaniques, dispose d’un circuit de 4,6 kilomètres. Inauguré en 2008, il a été homologué récemment, pour accueillir la F1, par la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

Endurance

Parallèlement, l’écurie H24 Racing présentera une nouvelle version de sa voiture à hydrogène en septembre aux 24 Heures du Mans, à quatre ans de l’entrée en vigueur d’une catégorie réservée à ces véhicules, a-t-elle annoncé. Cette écurie, qui émane du projet Mission-H24 entre l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) français et GreenGT, a profité d’une séance d’essais sur le circuit de Linas-Montlhéry, au sud de Paris, pour promouvoir « cette technologie qui avance à grands pas ». « Une version beaucoup plus évoluée va voir le jour et sera présentée aux 24 Heures du Mans en septembre », a ainsi indiqué Jean-Michel Bouresche, directeur des opérations du programme Mission-H24 et team principale de l’écurie H24 Racing, qui avait présenté un premier prototype au Mans l’an dernier.

Le président du groupe automobile PSA, Carlos Tavares, a pris le volant de cette voiture de la catégorie LMPH2G, alors que Peugeot fera son retour en 2022 en championnat du monde d’endurance (WEC) et en 2023 aux 24 Heures du Mans. « Je donne un peu de mon temps à ce projet quand je le peux à titre personnel, mais c’est totalement indépendant de PSA », a-t-il assuré, en précisant que le retour de Peugeot en endurance « n’est pas connecté (à ce projet) ». D’abord copilote de Norman Nato, pilote de développement de performances de la LMPH2G, Carlos Tavares a ensuite pris les commandes du prototype pendant dix tours. Peugeot, qui avait quitté l’endurance en 2012 pour des raisons budgétaires trois ans après son troisième succès au Mans, devait articuler son retour autour de l’équipe Rebellion, mais son partenaire suisse a annoncé en février qu’il quittait l’endurance à la fin de la saison. Carlos Tavares « regrette » cette décision, mais assure que cela ne « remet pas en cause le retour de Peugeot au Mans et en WEC ».

Source : AFP


Le Portugal se félicite d’accueillir à nouveau un Grand Prix de F1 en octobre, qui se déroulera pour la première fois sur le circuit international de l’Algarve à Portimao, dans le sud du pays, et en présence de spectateurs, a indiqué la secrétaire d’État au Tourisme, Rita Marques, sur la chaîne de télévision TVI, à l’issue de l’annonce de la tenue du Grand Prix du 23 au...

commentaires (0)

Commentaires (0)