Rechercher
Rechercher

Liban

Rassemblement à Mazraat Yachouh : "Le peuple en est au suicide"


Rassemblement à Mazraat Yachouh :

Marche à Tripoli. Photo Ani.

Plusieurs manifestants se sont rassemblés samedi à Mazraat Yachouh sous le slogan "le peuple en est au suicide", alors qu'une troisième personne s'est suicidée plus tôt dans la journée au moment où le pays traverse une crise économique sans précédent. 

Au lendemain de deux suicides qui ont choqué le Liban et provoqué la colère de la rue contre une classe politique incapable de faire face à la crise économique inédite à laquelle est confronté le pays, un troisième suicide a eu lieu samedi dans le Sud du pays, un homme ayant mis fin à ses jours par désespoir.

Les protestataires ont dénoncé les politiques économiques et monétaires du pays et ont accusé le gouvernement libanais d'être responsable de la situation actuelle. Ils ont stigmatisé toute la classe dirigeante et réclamé son départ, rapporte la chaîne LBCI. Toujours selon la chaîne, qui rapporte les propos des manifestants, des forces de l'ordre s'en sont pris aux protestataires et l'un deux a été transporté à l'hôpital. 

En outre, à Tripoli, une marche a été organisée dans les rues de la ville du Nord. Les participants à la marche ont lancé des slogans dénonçant la corruption, la cherté de vie, la pauvreté et la hausse des prix. 

Plus tôt dans la soirée, une manifestation a eu lieu de la région de Abra jusqu'à la place Elia, à Saïda sous le slogan "partez nous ne vous voulons pas".  "Non au suicide, à la famine et au désespoir", ont lancé les protestataires. 


Depuis plusieurs mois, le Liban est secoué par la plus grave crise économique de son histoire, marquée par une dépréciation inédite de sa monnaie nationale qui a plongé près de la moitié de la population dans la pauvreté. La crise actuelle a sonné le glas d'une classe moyenne déjà érodée par des années de ralentissement économique. Selon les autorités, 45% de la population vit sous le seuil de pauvreté. La crise économique a été l'un des catalyseurs en octobre d'un soulèvement contre l'intégralité de la classe politique, accusée de corruption et d'incompétence.


Plusieurs manifestants se sont rassemblés samedi à Mazraat Yachouh sous le slogan "le peuple en est au suicide", alors qu'une troisième personne s'est suicidée plus tôt dans la journée au moment où le pays traverse une crise économique sans précédent. 

Au lendemain de deux suicides qui ont choqué le Liban et provoqué la colère...