Rechercher
Rechercher

Liban

Le courant aouniste appelle la BDL à "assumer ses responsabilités"


Le courant aouniste appelle la BDL à

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil. Photo d'archives Ani.

Le bureau politique du Courant patriotique libre présidé (CPL, aouniste) par Gebran Bassil a appelé samedi "la gouvernance de la Banque du Liban à assumer ses responsabilités en tant qu'autorité responsable de la stabilité monétaire".

Dans un communiqué, il a demandé aussi à la BDL "à faire le nécessaire pour freiner le taux de change élevé et protéger les avoirs des Libanais". 

"Le bureau politique a fait part de son soutien aux efforts déployés par le chef du parti (Gebran Bassil) pour pousser le gouvernement à entreprendre les réformes économiques et financières requises et à prendre les mesures nécessaires pour mettre en œuvre l'audit des comptes de la Banque du Liban", souligne le texte.

La formation aouniste a appelé en outre le Parlement à adopter les lois concernant les réformes et la lutte contre la corruption, et le gouvernement à déployer "les efforts nécessaires pour obtenir des exemptions à la loi César imposée à la Syrie afin de garantir l'importation et l'exportation des matières vitales nécessaires". Elle a demandé aussi à l'exécutif de "prendre les mesures nécessaires pour fournir un réseau de protection aux classes sociales les plus défavorisées".

Enfin, le bureau a exhorté "le peuple libanais à résister face aux crises accumulées et à ne pas céder aux pressions auxquelles il est exposé, qui ne sont pas moins dangereuses que les guerres auxquelles il était auparavant exposé, et lui a demandé de faire face à cette épreuve et de transformer la crise en une opportunité de bâtir une économie productive".


Le bureau politique du Courant patriotique libre présidé (CPL, aouniste) par Gebran Bassil a appelé samedi "la gouvernance de la Banque du Liban à assumer ses responsabilités en tant qu'autorité responsable de la stabilité monétaire".

Dans un communiqué, il a demandé aussi à la BDL