Rechercher
Rechercher

Libye

Nouvel entretien entre le chef du GNA et Le Drian

Nouvel entretien entre le chef du GNA et Le Drian

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Photo d'archives AFP.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'est entretenu jeudi avec Fayez al-Sarraj, chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, appelant à un cessez-le-feu et l'arrêt des "ingérences étrangères" en Libye, selon un communiqué du bureau de M. Sarraj.

Cité dans le communiqué, M. Le Drian a exprimé "les inquiétudes de son pays quant à la situation tendue en Libye, assurant que les efforts de son pays visent à rétablir la stabilité en Libye". Toujours selon la même source, le ministre français a appelé par ailleurs à "un cessez-le-feu rapide permettant un retour au dialogue politique à travers (...) le rôle central de l'ONU." Il a affirmé "le rejet par son pays de toutes les ingérences étrangères, quel que soit leur caractère ou leur origine", selon le communiqué.

Il s'agit du deuxième entretien téléphonique entre MM. Le Drian et Sarraj depuis le 31 mai, date d'un autre entretien entre les deux ministres, le premier depuis des mois. Les "initiatives politiques en cours n'ont pas pour objectif de trouver une solution à la crise", a dénoncé dans le même communiqué M. Sarraj, sans détailler lesdites "initiatives politiques". A ses yeux, il s'agit "plutôt des manoeuvres visant uniquement à trouver des rôles pour des personnalités spécifiques", a-t-il déclaré, faisant allusion au maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, qui a lancé en avril 2019 une offensive sur Tripoli (ouest), où siège le GNA. M. Sarraj a "souligné par ailleurs l'extrême nécessité de lever le blocus des sites pétroliers (imposé depuis plus de six mois par les forces pro-Haftar, NDLR) et de reprendre la production pétrolière." Selon des analystes, la France tente de reprendre l'initiative diplomatique en Libye, où elle est accusée de soutenir le maréchal Haftar.

Après un enlisement de plusieurs mois, les pro-Haftar ont enregistré ces dernières semaines une série de défaites militaires face au GNA. Depuis, la France dénonce de plus en plus vigoureusement l'intervention militaire turque en Libye, tandis qu'Ankara accuse Paris d'avoir soutenu l'offensive du maréchal Haftar contre Tripoli.


Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'est entretenu jeudi avec Fayez al-Sarraj, chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, appelant à un cessez-le-feu et l'arrêt des "ingérences étrangères" en Libye, selon un communiqué du bureau de M. Sarraj.

Cité dans le communiqué, M. Le Drian a exprimé "les...