Rechercher
Rechercher

Désarmement

La Chine a "l'obligation" de négocier

La Chine a

Marshall Billingslea, négociateur américain dans des pourparlers avec la Russie sur les arsenaux militaires des deux pays, à Vienne, le 23 juin 2020. AFP / JOE KLAMAR

Les Etats-Unis ont estimé mardi que la Chine avait "l'obligation" de se joindre aux pourparlers sur le désarmement qui ont repris entre la Russie et les Etats-Unis pour décider du sort du dernier accord bilatéral de contrôle des armements nucléaires encore en vigueur.

"Il est évident que Pékin est embarrassé. Ils ont l'obligation de négocier de bonne foi avec nous et les Russes", a déclaré le négociateur américain Marshall Billingslea, au lendemain d'une reprise des discussions à Vienne entre Moscou et Washington. Par son absence à cette réunion, "la Chine n'a pas seulement tenu tête aux Etats-Unis et à la Russie mais au monde entier", a ajouté le représentant américain lors d'une conférence de presse dans la capitale autrichienne.

Le président américain, Donald Trump fait pression pour que Pékin participe à un futur accord qui serait conclu pour remplacer le traité bilatéral russo-américain New Start, conclu en 2010 et qui expire le 5 février 2021. Une séance de pourparlers américano-russes s'est déroulée lundi pour tenter d'avancer sur ce dossier. New Start est considéré comme le dernier accord nucléaire encore en vigueur, maintenant les arsenaux des deux pays en dessous de leurs sommets de la Guerre froide, alors que Donald Trump a retiré les États-Unis de trois accords internationaux de désarmement.

Marshall Billingslea, représentant du président américain pour les questions de désarmement, a dit avoir eu avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov "un échange de vues franc sur la vision américaine de ce à quoi ressemblerait un accord trilatéral". "Nous avons également eu l'occasion de passer beaucoup de temps à présenter des renseignements détaillés (...) concernant notre analyse des programmes accélérés et inquiétants de déstabilisation conduits par des pays tiers", a ajouté le négociateur américain à propos des stocks d'armements de la Chine. Il a admis des dissensions avec la Russie sur cette question de la participation chinoise aux discussions mais a indiqué que les négociations avec Moscou allaient se poursuivre et qu'une nouvelle rencontre devrait se dérouler "fin juillet, début août" entre les représentants des deux pays.

La Russie a jugé mardi "irréaliste" l'insistance américaine à inclure la Chine dans des pourparlers sur le désarmement, ajoutant ne pas avoir l'intention "d'user de (son) influence sur la Chine comme le veulent les Américains" pour amener Pékin à la table des négociations.


Les Etats-Unis ont estimé mardi que la Chine avait "l'obligation" de se joindre aux pourparlers sur le désarmement qui ont repris entre la Russie et les Etats-Unis pour décider du sort du dernier accord bilatéral de contrôle des armements nucléaires encore en vigueur.

"Il est évident que Pékin est embarrassé. Ils ont l'obligation de négocier de bonne foi avec nous et les...