Tunisie

Des migrants détenus dans un centre "illégal", dénoncent des ONG


Photo d'archives AFP

Un groupe de migrants est détenu "depuis des semaines" dans un "centre de détention illégal" dans la banlieue de Tunis, ont dénoncé vendredi des ONG internationales et tunisienne qui réclament leur libération.

"Les migrants y sont privés de liberté sans aucun respect de leurs droits fondamentaux, en l'absence de procédures judiciaires conformes à la Constitution et aux standards internationaux", affirment dans un communiqué commun l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT), Avocats sans frontière (ASF) et Terre d'asile Tunisie (TAT). Le centre El Ouardia, dans la banlieue sud de Tunis, où ils sont détenus, dépend du ministère de l'Intérieur, a indiqué à l'AFP le conseiller juridique de l'OMCT, l'avocat Halim Meddeb.

Selon les ONG, il s'agit d'un "lieu considéré d'un point de vue légal comme un centre d'hébergement et d'orientation" mais qui "opère concrètement comme un centre de détention illégal". Ces migrants, en situation irrégulière en Tunisie, "sont détenus depuis des semaines, voire des mois", ont ajouté les ONG, qui ne précisent pas les pays dont ils sont originaires.

Contacté par l'AFP, le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khaled Hayouni s'est refusé à tout commentaire. "Avec l'assistance d'un groupe d'avocats, plusieurs détenus saisissent aujourd'hui le tribunal administratif de Tunis afin qu'il joue son rôle de garant des droits et ordonne, sans délai, la cessation de la détention arbitraire", ont indiqué les trois ONG. "En Tunisie, aucun texte de loi en vigueur ne permet de soumettre des migrants à une forme de détention administrative", rappellent-elles.

Ces migrants n'ont pas été "notifiés par écrit du fondement juridique de leur détention, ni de la durée de leur détention, ni de leurs droits à être assisté d'un avocat et d'un interprète et à contacter leur consulat, ni de leur droit à saisir la justice pour qu'elle contrôle immédiatement la légalité de leur détention", ont-elles ajouté. Selon l'avocat Halim Meddeb, "des dizaines" de migrants se trouveraient dans ce centre.

Fin avril, dix-sept ONG internationales et locale dont la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l'Homme, avaient déjà dénoncé l'existence de ce centre et réclamé la "libération" des migrants.


Un groupe de migrants est détenu "depuis des semaines" dans un "centre de détention illégal" dans la banlieue de Tunis, ont dénoncé vendredi des ONG internationales et tunisienne qui réclament leur libération.

"Les migrants y sont privés de liberté sans aucun respect de leurs droits fondamentaux, en l'absence de procédures judiciaires conformes à la Constitution et aux...