Rechercher
Rechercher

Etats-Unis

Trump: Pompeo peut faire promener son chien par un agent, "il négocie avec Kim"



Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington, le 18 mai 2020. AFP / Brendan Smialowski

"Je préfère qu'il soit au téléphone avec les dirigeants de la planète": Donald Trump a minimisé lundi l'enquête sur son secrétaire d'Etat Mike Pompeo, soupçonné d'avoir fait promener son chien par un employé de l'Etat, et a défendu le limogeage de l'inspecteur général qui la menait. "J'ai le droit absolu en tant que président de mettre fin à ses fonctions", a-t-il déclaré alors que cette nouvelle affaire éclabousse l'un des membres les plus influents de son gouvernement.

Le président des Etats-Unis a assuré ne pas connaître Steve Linick, l'inspecteur général du département d'Etat qu'il a limogé vendredi à la demande de Mike Pompeo. "Je n'ai jamais entendu parler de lui", a-t-il dit à des journalistes, relevant seulement qu'il avait été nommé par son prédécesseur démocrate Barack Obama. "Beaucoup de ces gens ont été nommés par Obama et je m'en débarrasse tout simplement", a expliqué le milliardaire républicain.

Selon des élus démocrates, Steve Linick, chargé de contrôler en toute indépendance l'exercice du pouvoir exécutif au sein de la diplomatie américaine, venait d'ouvrir une enquête sur des plaintes selon lesquelles Mike Pompeo avait demandé à un agent payé avec l'argent du contribuable de promener son chien, aller chercher ses vêtements au pressing ou faire des réservations au restaurant pour des dîners privés.

Mais, toujours selon l'opposition, l'inspecteur était aussi sur le point de boucler une enquête politiquement sensible sur une procédure d'urgence invoquée par le secrétaire d'Etat il y a un an afin de débloquer des ventes d'armes à l'Arabie saoudite malgré l'opposition du Congrès. "Je n'étais pas au courant d'une telle enquête", a d'abord éludé Donald Trump. Mais il a ensuite pris la défense de son ministre. "C'est un gars brillant", a-t-il plaidé. "C'est un homme qui est censé négocier la guerre et la paix avec des pays très, très importants, dotés d'armes sans précédent dans le monde. Et les démocrates et les médias 'Fake News' s'intéressent à l'homme qui promène son chien."

"Peut-être qu'il est occupé. Peut-être qu'il négocie avec Kim Jong Un", le dirigeant nord-coréen, "au sujet des armes nucléaires, du coup il dit +s'il vous plait, pourriez-vous promener mon chien? Cela ne vous dérange pas?+", a poursuivi le président américain. "C'est quelqu'un d'une très grande qualité, Mike", "et vous me parlez de sortir le chien, faire la vaisselle? Vous savez quoi? Je préfère qu'il soit au téléphone avec les dirigeants de la planète plutôt qu'il perde son temps à faire la vaisselle parce que sa femme est peut-être absente".


"Je préfère qu'il soit au téléphone avec les dirigeants de la planète": Donald Trump a minimisé lundi l'enquête sur son secrétaire d'Etat Mike Pompeo, soupçonné d'avoir fait promener son chien par un employé de l'Etat, et a défendu le limogeage de l'inspecteur général qui la menait. "J'ai le droit absolu...