Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le Conseil des ministres finalise son plan de réformes

Le gouvernement de Hassane Diab (c), réuni en Conseil des ministres, le 29 avril 2020 au Grand Sérail. Photo Dalati et Nohra

Le gouvernement libanais a finalisé mardi son plan de réformes visant à redresser le pays qui traverse la pire crise économique et financière depuis 30 ans, aggravée par l’épidémie de Covid-19, en vue de son adoption jeudi.

Selon des informations de la chaîne d'informations locale LBC, le cabinet aurait terminé l'étude des axes financier et monétaire du texte, qui seront envoyés à la présidence de la République. Seule la question de la libéralisation du taux de change de la livre devrait encore être tranchée, et son étude a été reportée à demain en raison de l'opposition de certains ministres sur ce point. Dans l'ensemble, le plan de relance a eu "un écho positif" dans les chancelleries étrangères, selon la LBC.

L'examen de ce plan avait été entamé mardi avec une première lecture générale du texte par le gouvernement. Le chef du gouvernement avait tenté récemment de rassurer les Libanais après les appréhensions provoquées par la fuite d’une ébauche du plan de réforme, en affirmant dans un discours télévisé que 98 % des déposants échapperont à une ponction des dépôts (haircut).

La ministre libanaise de l'Information, Manal Abdel Samad n'a pas fait de déclarations à l'issue de la réunion du cabinet. Le Premier ministre, Hassane Diab, a lui affirmé pendant la réunion, que certaines parties, qu'il n'a pas nommé, cherchaient la sédition entre l'armée et le peuple, alors que depuis trois jours, le pays est secoué par des manifestations qui ont dégénéré en affrontements avec l’armée et actes de vandalisme, faisant un mort et des dizaines de blessés dans les deux camps.

Le pays croule sous une dette de 92 milliards de dollars, soit 170% du PIB, l'un des taux les plus élevés mondialement. L'adoption de ce plan est perçue comme un signe positif que le gouvernement tente d’adresser à la communauté internationale, dont le Liban attend qu’elle débloque les fonds promis dans le cadre de la conférence CEDRE, tenue à Paris en avril 2018. Dans ce cadre, la communauté internationale a, elle aussi, multiplié les signes positifs en direction du Liban. Le Premier ministre s'est notamment entretenu mardi au téléphone avec le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. L’occasion pour ce dernier de réitérer l’appui de la France au programme de réformes du gouvernement et sa volonté d’aider le Liban en ce qui concerne le recours au Fonds monétaire international pour redresser l’économie du pays. M. Le Drian a par ailleurs fait état de l’intention de Paris de tenir une réunion du Groupe international de soutien au Liban, une fois les mesures de confinement dictées par le coronavirus levées.

Par ailleurs, le gouvernement avait approuvé plusieurs mesures pour la lutte contre la corruption, le gaspillage et la dilapidation des fonds, présentées par la ministre de la Justice, Marie-Claude Najm. L'exécutif a notamment décidé de lancer le processus de contrôle, en chargeant le ministère des Finances de mener des enquêtes fiscales portant sur les personnes physiques ou morales liées par des engagements avec l’État. L’équipe ministérielle a en outre décidé d’activer les mécanismes d’échanges d’informations fiscales, afin de pouvoir lutter contre l’évasion fiscale et les ministres se sont entendus pour que soit mis en application l’article 5 de la loi portant sur le secret bancaire. Deux points du plan de Mme Najm liés à la mise en application de la loi sur l’enrichissement illicite se sont toutefois heurtés à des remarques de certains ministres.


Le gouvernement libanais a finalisé mardi son plan de réformes visant à redresser le pays qui traverse la pire crise économique et financière depuis 30 ans, aggravée par l’épidémie de Covid-19, en vue de son adoption jeudi.Selon des informations de la chaîne d'informations locale LBC, le cabinet aurait terminé l'étude des axes financier et monétaire du texte, qui seront envoyés à...