Rechercher
Rechercher

Politique

Le mufti Deriane met en garde contre une explosion sociale

Le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, a mis en garde hier contre une prochaine explosion sociale, faisant assumer à la classe politique la responsabilité de la crise économique et financière.

« C’est la classe politique qui assume la plus grande part de responsabilité » dans la crise, a affirmé le chef spirituel de la communauté sunnite dans un message à l’occasion du début du mois de ramadan. « La classe politique s’est sentie visée par le soulèvement du 17 octobre, et s’est donné le mot, sauf quelques exceptions, pour s’en débarrasser, au lieu d’entamer de véritables réformes. »

Si le cheikh Deriane s’est dit « prêt à donner sa chance à ce gouvernement », qui se veut expert et compétent, il a estimé « qu’aucun jalon positif ou tangible n’a été posé jusqu’à présent, en termes de réformes ou même de travail dans ce sens ». Déplorant « l’effondrement de la monnaie nationale » et le fait que « quarante pour cent des Libanais » sont menacés par la faim, il a estimé que « le pire est arrivé maintenant ». « La coupe est pleine », a ajouté le mufti, s’adressant aux « politiciens du Liban ». « Nous demandons à l’État d’avoir pitié de ses citoyens avant l’explosion qui menace tout le monde », a-t-il ajouté, réclamant la restitution des fonds pillés, la réorganisation du travail des institutions publiques, pour regagner la confiance perdue en l’État, dans le pays et à l’étranger. « Trêve de promesses, nous voulons voir de véritables réformes », a encore dit le cheikh Deriane.

Par ailleurs, il a appelé le Parlement à adopter une loi d’amnistie générale, à laquelle la plupart des responsables sunnites sont favorables, car elle pourrait concerner des détenus islamistes. Lors de la séance législative que tenait la Chambre des députés exceptionnellement au palais de l’Unesco mardi, le texte controversé sur l’amnistie générale a perdu son caractère de double urgence et a été renvoyé en commission pour un examen plus approfondi.


Le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, a mis en garde hier contre une prochaine explosion sociale, faisant assumer à la classe politique la responsabilité de la crise économique et financière.« C’est la classe politique qui assume la plus grande part de responsabilité » dans la crise, a affirmé le chef spirituel de la communauté sunnite dans un message à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut