Dernières Infos

Syrie : Erdogan menace de recourir à la "force militaire"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan. Photo d'archives AFP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé vendredi la "cruauté" du régime syrien envers son peuple, menaçant de recourir de nouveau "à la force militaire" en Syrie où les forces loyalistes progressent dans le dernier bastion rebelle d'Idleb.

"Nous ne tolérerons pas la cruauté du régime envers son propre peuple et ses attaques qui provoquent des bains de sang et menaçant notre pays d'une nouvelle vague de migrants", a déclaré M. Erdogan dans un discours devant des responsables de son parti à Ankara. "Nous, la Turquie, voulons sincèrement la stabilité de la Syrie et la sécurité pour son peuple et nous n'hésiterons pas à faire ce qu'il faut, y compris recourir à la force militaire", a-t-il ajouté.

Les forces gouvernementales syriennes ont reconquis mercredi la ville stratégique de Maarret al-Naaman, la deuxième plus grande de la province d'Idleb (nord-ouest), et progressaient pour récupérer la région, dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche syrienne d'el-Qaëda. Leur prochain objectif est la localité de Saraqeb, d'importance stratégique car située à la jonction de deux grands axes routiers.

La Turquie a averti mardi qu'elle riposterait à toute attaque contre ses postes d'observation dans la province d'Idleb. L'armée turque est déployée dans douze postes d'observation dans la région d'Idleb, en vertu d'un accord conclu en septembre 2018 entre Moscou, allié du régime syrien, et Ankara, qui parraine les rebelles.

Selon l'agence de presse étatique Anadolu, l'armée turque a déployé mercredi des renforts à Reyhanli, ville turque frontalière de la Syrie et située non loin d'Idleb.

Mercredi, M. Erdogan avait accusé Moscou, allié du régime syrien, de ne pas respecter les accords conclus avec Ankara au sujet du nord-ouest de la Syrie, où les aviations syrienne et russe ont multiplié les bombardements. M. Erdogan a récemment averti l'Europe que son pays, qui héberge environ cinq millions de réfugiés dont quelque 3,7 millions de Syriens, ne pouvait faire face à lui seul à un nouvel afflux de Syriens fuyant l'intensification des bombardements à Idleb.


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé vendredi la "cruauté" du régime syrien envers son peuple, menaçant de recourir de nouveau "à la force militaire" en Syrie où les forces loyalistes progressent dans le dernier bastion rebelle d'Idleb.

"Nous ne tolérerons pas la cruauté du régime envers son propre peuple et ses attaques qui provoquent des bains de sang et ...