Liban

L’interrogatoire de Amer Fakhoury reporté à jeudi

OLJ
19/11/2019

L’interrogatoire de Amer Fakhoury, l’ancien responsable de la prison de Khiam au sein de « l’armée du Liban-Sud » (supplétive d’Israël

dans les années 80 et 90), qui était prévu hier, a été reporté à jeudi en raison de l’état de santé de l’accusé. À cette occasion, des ex-détenus de la prison de Khiam et leurs proches s’étaient rassemblés devant le Palais de justice de Nabatiyé, au Liban-Sud, où Amer Fakhoury, qui aurait commis selon des sources judiciaires les pires actes de torture lorsqu’il était en charge de Khiam, devait être entendu.

Fakhoury, condamné par contumace en 1996 à 15 ans de prison pour collaboration avec Israël et qui vivait aux États-Unis, était rentré au Liban, croyant que ses crimes étaient prescrits. Le retour de l’ancien responsable de l’ALS, détenteur de la nationalité américaine, a soulevé un tollé, notamment parmi les anciens détenus de Khiam.


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Larijani dans une discussion informelle : Les Américains ont commis une erreur stratégique en tuant Soleimani

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants