Liban

Libération des manifestants détenus à Sarba et à Gemmayzé

Samer Mazeh et Ali Bassal, deux manifestants qui ont été détenu jeudi soir après avoir manifesté sur la voie express du Ring à Beyrouth, lors de leur relaxe du commissariat de Gemmayzé, le 15 novembre 2019. Photo Clotilde Bigot

Des manifestants arrêtés la nuit dernière à Zouk Mikaël, dans le Kesrouan, où ils bloquaient l'autoroute côtière, et ceux qui manifestaient sur la voie express du Ring, à Beyrouth, ont été relâchés vendredi de la caserne de Sarba et du commissariat de Gemmayzé où ils étaient détenus, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

L'un de ces détenus à Sarba, cité par l'Ani, a affirmé qu'ils n'avaient pas subi de mauvais traitement  et que l'armée les avait traités de manière décente.

Les deux autres détenus arrêtés sur le Ring, Samer Mazeh et Ali Bassal, ont été accueilli par une foule de camarades venus les acclamer sous une pluie battante.

Depuis le début de matinée, des proches et des amis des détenus s'étaient rassemblés devant la caserne de Sarba et le palais de Justice à Beyrouth pour réclamer leur libération et protester contre ces arrestations par les services de sécurité.

La nuit dernière, l'armée libanaise a également procédé à l'arrestation de plusieurs manifestants qui avaient coupé l'autoroute côtière à hauteur de Jal el-Dib, dans le Metn. L'association "Journalistes contre la violence" a dénoncé vendredi matin ces arrestations.

Le nombre total des manifestants encore détenus n'est pas connu.


Des manifestants arrêtés la nuit dernière à Zouk Mikaël, dans le Kesrouan, où ils bloquaient l'autoroute côtière, et ceux qui manifestaient sur la voie express du Ring, à Beyrouth, ont été relâchés vendredi de la caserne de Sarba et du commissariat de Gemmayzé où ils étaient détenus, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

L'un de ces détenus à...