Dernières Infos

Syrie : réunion turco-américaine sur l'établissement d'une "zone de sécurité"

Des combattants des forces démocratiques syriennes (FDS) et des soldats américains en patrouille dans la ville de Darbasiyah, dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière turque Photo d'archives AFP/Delil SOULEIMAN

Des responsables turcs et américains ont commencé mardi à planifier l'établissement d'une "zone de sécurité" dans le nord de la Syrie visant à créer un tampon entre la frontière turque et des combattants kurdes, a affirmé Ankara.

"Des responsables militaires des deux pays ont commencé, aujourd'hui à Ankara, à travailler ensemble sur la zone de sécurité qui devrait être mise en place de manière coordonnée dans le nord de la Syrie", a indiqué le ministère turc de la Défense. "Il est prévu que les réunions entre les responsables turcs et américains se poursuivent dans les jours qui viennent", a ajouté le ministère dans un communiqué, sans livrer davantage de détails.

La mise en place d'un tel dispositif avait été proposée en janvier par le président américain Donald Trump à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, à un moment où Ankara menaçait de lancer une offensive contre une milice kurde soutenue par Washington.

Selon Ankara, M. Trump proposait de créer, dans le nord de la Syrie, une zone de plusieurs km de profondeur à partir de la frontière turque visant à séparer cette dernière des territoires contrôlés par cette milice kurde, les Unités de protection du peuple (YPG).

L'annonce mardi du début des réunions visant à avancer sur ce dossier intervient alors que la Turquie menace de lancer de nouvelles opérations contre les YPG. L'armée turque a déjà lancé deux offensives entre 2016 et 2018 dans le nord de la Syrie contre les positions des YPG.
Le gouvernement turc qualifie les YPG de "groupe terroriste" en raison de leurs liens étroits avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation qui livre une sanglante guérilla contre Ankara depuis plus de 30 ans. Mais les YPG sont soutenues par plusieurs pays occidentaux, comme les Etats-Unis et la France. Les combattants kurdes ont notamment été en première ligne dans le combat contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.


Des responsables turcs et américains ont commencé mardi à planifier l'établissement d'une "zone de sécurité" dans le nord de la Syrie visant à créer un tampon entre la frontière turque et des combattants kurdes, a affirmé Ankara.

"Des responsables militaires des deux pays ont commencé, aujourd'hui à Ankara, à travailler ensemble sur la zone de sécurité qui devrait être...