Dernières Infos

Une délégation égyptienne à Gaza et en Cisjordanie pour éviter de nouvelles violences

AFP
14/07/2019

Des responsables sécuritaires égyptiens ont eu des entretiens avec des dirigeants palestiniens ces derniers jours, pour empêcher entre autres une nouvelle flambée de tensions entre Israël et la bande de Gaza, ont annoncé dimanche des responsables palestiniens.

La délégation égyptienne conduite par le chef-adjoint des services de renseignements, Ayman Badie, était dans la bande de Gaza vendredi et samedi et en Cisjordanie occupée samedi, ont indiqué ces responsables.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a indiqué samedi dans une déclaration que les discussions incluaient des "accords avec l'ennemi" - une référence à un fragile cessez-le-feu avec Israël testé ces derniers jours.

Contacté dimanche, un responsable du Hamas a déclaré que le mouvement ne souhaitait pas commenter au-delà de ses déclarations officielles.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a discuté samedi à Ramallah avec la délégation égyptienne du cessez-le-feu entre Gaza et Israël et des efforts égyptiens pour remédier à la longue scission existant entre le Fatah --mouvement de M. Abbas-- et le Hamas, a annoncé l'agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Un activiste du Hamas a été tué jeudi par des soldats israéliens à la frontière avec la bande de Gaza, faisant craindre un nouvel embrasement.

L'armée israélienne a assuré qu'il s'agissait d'une "méprise". Les soldats ont identifié par erreur l'activiste du Hamas comme "un terroriste armé et cette méprise les a conduits à tirer", avait-elle expliqué.

Vendredi soir, l'armée israélienne a déclaré que deux roquettes avaient été tirées de la bande de Gaza sur le territoire israélien, mais qu'aucun dégât ni blessé n'avait été signalé.

Plus tôt dans la journée, au moins 33 Palestiniens avaient été blessés par balle lors de manifestations et affrontements le long de la frontière entre Gaza et Israël, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

Dans le cadre d'un fragile cessez-le-feu négocié par des responsables égyptiens et onusiens à la suite d'une grave flambée de violence en mai, Israël est censé alléger son blocus sur la bande de Gaza en échange d'un calme relatif.

Depuis mars 2018, au moins 295 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors de heurts enregistrés lors de rassemblements le long de la frontière. D'autres sont morts dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza.

Six Israéliens ont été tués lors de périodes tensions avec Gaza.

Le Hamas et Israël se sont livré trois guerres depuis 2008.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants