Rechercher
Rechercher

Festival

À Jounieh, le « cadeau du ciel » de Majida

Photo DR

Parce qu’un été sans Majida el-Roumi ne compte pas ! Cette année, c’est sur la baie de Jounieh que la diva a choisi de célébrer son concert, accompagnée d’un imposant orchestre et aussitôt accueillie par une ovation. Au programme, les incontournables Matrahak bi albi, Ya Beyrouth, Esmaa albi, Malak albi et Aam yess’alouni, mais aussi Sayyidi el-ra’is, cri poignant dans un Liban à l’ambiance délétère. La soprano, originaire de Kfarchima et dont la renommée a atteint aujourd’hui l’ensemble du monde arabe, a tenu à clôturer son concert du Festival international de Jounieh par une dabké traditionnelle haute en couleur, sur un medley folklorique et l’hymne intemporel Zayyeno el-saha. « Je vous envoie tout l’amour du monde, a confié Majida dans sa robe bleue. C’est un cadeau du ciel que de pouvoir encore chanter et veiller ensemble en ces temps difficiles, et une grâce pour moi de pouvoir vous faire part de mon amour et ma reconnaissance. Vous êtes un peuple grand qui a supporté des difficultés qu’aucun autre pays n’a connues. Je suis fière de vous ! »


Parce qu’un été sans Majida el-Roumi ne compte pas ! Cette année, c’est sur la baie de Jounieh que la diva a choisi de célébrer son concert, accompagnée d’un imposant orchestre et aussitôt accueillie par une ovation. Au programme, les incontournables Matrahak bi albi, Ya Beyrouth, Esmaa albi, Malak albi et Aam yess’alouni, mais aussi Sayyidi el-ra’is, cri poignant dans un...

commentaires (0)

Commentaires (0)