X

Dernières Infos

Afghanistan : Pompeo espère un accord de paix "avant le 1er septembre"



AFP
25/06/2019

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo espère un accord de paix avec les talibans "avant le 1er septembre", a-t-il déclaré mardi lors d'une brève visite surprise à Kaboul, sa première en Afghanistan depuis que les Etats-Unis ont entamé des discussions avec les insurgés en septembre dernier.

"J'espère que nous aurons un accord de paix avant le 1er septembre. C'est certainement notre mission", a-t-il déclaré durant cette visite, durant laquelle il a notamment rencontré le président afghan Ashraf Ghani et le général Scott Miller, qui dirige la mission de l'Otan en Afghanistan.

Des responsables américains ont déjà dit qu'ils espéraient un accord de paix avant la prochaine présidentielle afghane, retardée à deux reprises et qui doit se tenir en septembre.

De nouvelles discussions entre Washington et talibans doivent démarrer le 29 juin à Doha.

Les négociations portent sur quatre points principaux : le retrait des troupes américaines, l'assurance que l'Afghanistan ne servira pas de refuge pour des groupes terroristes voulant attaquer d'autres pays, un dialogue inter-afghan et un cessez-le-feu permanent.

Si les deux parties semblent s'accorder sur les deux premiers points, les insurgés paraissent freiner sur les deux suivants.

"On est d'accord sur rien si l'on n'est pas d'accord sur tout", a récemment tweeté l'envoyé spécial américain pour la paix en Afghanistan Zalmay Khalilzad. Washington veut parvenir à "un accord de paix global" et non à "un accord sur le retrait" de ses troupes, sur lequel se focalisent les talibans, a-t-il encore ajouté.

Washington peine à quitter l'Afghanistan, où ses troupes sont arrivées fin 2001, après les attentats du 11 septembre, chassant les talibans du pouvoir.

La visite de Pompeo s'est déroulée dans un contexte régional brûlant, les Etats-Unis ayant notamment annoncé lundi de nouvelles sanctions visant cette fois-ci de hauts dirigeants d'Iran, dont le guide suprême.

Une guerre avec l'Iran pourrait avoir un impact dévastateur sur les efforts de Washington en Afghanistan, qui partage 900 kilomètres de frontières avec ce pays, selon plusieurs analystes.

L'Iran, puissance chiite qui a failli entrer en guerre contre le régime sunnite des talibans en 1998, a soutenu discrètement l'offensive américaine de 2001. Mais des responsables américains ont depuis lors accusé l'Iran de fournir un soutien matériel, dont des missiles guidés anti-tanks, aux talibans.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants