X

Dernières Infos

L'OTAN demande à la Russie de détruire son nouveau missile



Reuters
25/06/2019

L'OTAN a appelé mardi la Russie à détruire d'ici au mois août un nouveau missile qu'elle a développé en violation du traité sur les armes nucléaires intermédiaires (FNI), selon l'alliance.

Les ministres de la Défense de l'OTAN se réuniront mercredi à Bruxelles pour étudier la réponse à apporter à la Russie si elle refuse de se conformer au traité FNI signé en 1987, dont les Etats-Unis menacent de se retirer le 2 août, au terme d'un préavis de six mois. Le traité FNI visait à l'élimination de tous les missiles de croisière et missiles balistiques américains et russes lancés depuis le sol et ayant une portée se situant entre 500 km et 5.500 km. Washington accuse Moscou de l'avoir violé en développant des missiles nucléaires Novator 9M729 (SSC-8 pour l'OTAN).

La Russie a mis en garde lundi contre une crise des missiles comparable à celle de Cuba, en 1962, si les Etats-Unis s'avisent de déployer en retour en Europe des missiles nucléaires à portée intermédiaire.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a assuré mardi qu'une telle hypothèse n'était pas à l'étude.

L'ambassadrice américaine à l'OTAN, Kay Bailey Hutchison, a déclaré de son côté que Washington envisageait seulement pour le moment de déployer des missiles conventionnels. "Toutes les options sont sur la table mais nous ne pensons qu'à des systèmes conventionnels, il est important que nos alliés européens le sachent", a-t-elle dit.

La plupart des pays européens ne sont pas favorables au déploiement de missiles nucléaires américains en Europe, une initiative qui rappellerait la course aux armements des années 1980 entre les Etats-Unis et l'Union soviétique.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants