X

Dernières Infos

Les Palestiniens devraient envisager de "capituler", affirme l'ambassadeur israélien à l'ONU


AFP
24/06/2019

"Quel est le problème pour les Palestiniens de capituler ?", se demande l'ambassadeur israélien à l'ONU dans une tribune publiée lundi par le New York Times, à la veille d'une conférence sur la paix et le développement palestinien co-organisée par les Etats-Unis à Bahreïn.

"Capituler c'est reconnaître que, dans une lutte, continuer se révèlera plus coûteux que se rendre", assure Danny Danon en dénonçant la "position absurde" adoptée selon lui par Saëb Erakat, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

"Les Etats-Unis n'ont pas anéanti les peuples allemand et japonais après leur capitulation de la Deuxième guerre mondiale, mais au contraire les ont aidés" à devenir des "superpuissances économiques mondiales", note M. Danon.

Quant à l'Egypte, défaite dans les guerres contre Israël de 1948 et 1973, elle a selon le diplomate israélien "renoncé à l'idée qu'elle pouvait balayer Israël de la région" et est devenue, après la signature du traité de paix israélo-égyptien de 1979, une "bénéficiaire privilégiée de l'aide étrangère et militaire américaine".

"M. Erakat prend la position inverse: négocier avec Israël est plus coûteux pour le peuple palestinien que les mesures politiques et économiques mises en oeuvre actuellement par l'Autorité palestinienne", souligne l'ambassadeur d'Israël à l'ONU.

L'Autorité palestinienne boycotte la réunion de Bahreïn, à laquelle participent en revanche les puissances régionales du Golfe, l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, et au cours de laquelle les Etats-Unis présenteront le volet économique de leur plan de paix pour le Proche-Orient. Washington espère que 50 milliards de dollars d'investissements pour les Palestiniens pourront être promis à cette occasion.

En appui de sa thèse, Danny Danon décrit une représentation politique palestinienne "scindée, peut-être de façon irrémédiable" entre "l'organisation terroriste" Hamas à Gaza et, en Cisjordanie, une Autorité palestinienne selon lui "tellement corrompue" qu'elle aurait perdu la confiance de 90% des habitants.

"Le chômage touche plus de 30% des Palestiniens, dont plus de 50% à Gaza", poursuit M. Danon, avant de conclure: "Etant donnée la situation dramatique, il est évident que le peuple palestinien a besoin d'une autre voie".

Mais, regrette le diplomate, "M. Erakat et la direction palestinienne gardent le même cap et refusent le terme de +capitulation+. En agissant de la sorte, ils révèlent la vérité gênante sur l'identité nationale palestinienne: elle est motivée non pas par l'édification d'une vie meilleure pour sa population mais par la destruction d'Israël".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants