X

Dernières Infos

Confessionalisme : les Kataëb appellent à une "opposition nationale globale"

Liban
OLJ
18/06/2019

Le parti Kataëb dirigé par Samy Gemayel, qui se veut le fer de lance de l'opposition au pouvoir en place, a appelé mardi à la formation d'une "opposition nationale globale" afin de faire face au confessionnalisme ambiant, dans une critique à peine voilée au chef de la diplomatie, Gebran Bassil, qui dirige le Courant patriotique libre.

"Il n'est plus étonnant de voir ce pouvoir mobilisé autour de conflits acerbes teintés de confessionnalisme afin de se partager le gâteau des nominations (administratives), alors que le pays fait face à la pire crise économique, financière et sociale", ont regretté les Kataëb, à l'issue de la réunion hebdomadaire du bureau politique de la formation qui s'est tenue au siège central du parti à Saïfi. "Les Libanais paient le prix d'une entente qui a échoué et qui se targue d'exploits en évoquant les échéances constitutionnelles, alors que cette entente n'est fondée que sur des intérêts personnels et sur le clientélisme", a poursuivi le parti, en allusion à l'entente politique scellée en 2016 entre le CPL fondée par le président Michel Aoun, et le Courant du Futur du Premier ministre, Saad Hariri. C'est notamment grâce à cette entente que M. Aoun a été élu chef de l'Etat et M. Hariri reconduit à son poste de chef du gouvernement.

Les Kataëb ont ainsi appelé à "une opposition nationale globale afin de mettre un terme aux atteintes constantes contre le principe de l'Etat".

En outre, les Kataëb ont abordé la question des réfugiés syriens, dont plus d'un million se trouvent au Liban depuis le début du conflit dans leur pays en 2011, alors qu'une délégation russe est arrivée à Beyrouth cet après-midi.

"Avec les préparatifs pour les discussions que la délégation russe va mener à Beyrouth, et au moment où l'Etat syrien rechigne à accueillir chez lui ses ressortissants déplacés, nous appelons le gouvernement à assumer ses responsabilités et unifier son approche du dossier afin de mettre en place un plan clair pour un retour rapide des déplacés syriens chez eux", a souligné la formation.

La Russie avait annoncé en juillet dernier à l'issue du sommet de Helsinki, qui avait réuni Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump, une initiative pour un retour massif des réfugiés syriens du Liban et de la Jordanie. Mais celle-ci est restée lettre morte en raison notamment de l'absence de financement.

"Le dossier des déplacés se transforme en conflit politique et sécuritaire et constitue désormais une menace existentielle pour le Liban, surtout à la lumière de ce qui s'est récemment passé dans des campements de déplacés, notamment la construction d'habitations en dur, les tentes incendiées et d'autres incidents répétitifs dans certains villages (...)", a également mis en garde le parti de M. Gemayel. Il a dans ce contexte appelé à "appliquer la loi de manière ferme et juste, afin de ne pas passer sous silence les atteintes aux droits des Libanais, tout en préservant la dignité des déplacés".

Des responsables libanais, dont le chef de l’État Michel Aoun et le chef de la diplomatie Gebran Bassil, appellent au rapatriement des réfugiés syriens sans attendre une solution politique en Syrie. D'autres, ainsi que la communauté internationale, affirment qu'un tel retour est prématuré, notamment en raison des risques sécuritaires que les réfugiés qui rentrent chez eux encourent.

Le parti a également fait le point sur la visite effectuée le week-end dernier par Samy Gemayel dans le Chouf et durant laquelle il a loué la réconciliation druzo-chrétienne scellée en 2001 après le conflit sanglant qui avait opposé les deux communautés durant la guerre de la Montagne en 1983. Les Kataëb ont une nouvelle fois affirmé mardi leur attachement à cette réconciliation "qui reste au-dessus de toute autre chose".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Macroéconomie

Plus d'un million de pauvres

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants