X

Dernières Infos

USA: Chelsea Manning devant la justice, déterminée à ne pas coopérer



AFP
16/05/2019

L'ancienne analyste militaire américaine Chelsea Manning s'est présentée jeudi devant la justice déterminée à ne pas répondre aux questions sur le fondateur de Wikileaks Julian Assange, même au prix d'une nouvelle incarcération.

"Que l'on me place en détention ou pas, je ne vais pas participer à ce grand jury", a-t-elle déclaré à la presse avant d'entrer dans un tribunal fédéral d'Alexandria, en banlieue de Washington.

"Ils veulent me poser des questions auxquelles j'ai déjà répondu", a-t-elle ajouté, en dénonçant une procédure uniquement destinée, selon elle, à la renvoyer derrière les barreaux.

Une incarcération longue "pourrait avoir un impact sur ma santé", a ajouté cette icône des personnes transgenres, née Bradley Manning et devenue femme lors de son premier séjour en prison.

L'ancienne militaire a déjà passé sept ans en détention pour avoir transmis à Wikileaks en 2010 plus de 750.000 documents diplomatiques et militaires, dont la publication avait plongé les Etats-Unis dans l'embarras.

Elle avait été renvoyée en prison le 8 mars pour "outrage à la justice" après avoir refusé de témoigner devant un grand jury constitué pour enquêter sur Julian Assange.

Outil-clé de la justice américaine, les grands jurys sont mis en place dans les affaires pénales les plus sérieuses et sont chargés d'enquêter dans la plus grande confidentialité avant de procéder à une inculpation.

Chelsea Mannning a été libérée il y a une semaine pour une raison technique: le grand jury qui souhaitait l'entendre arrivait à son terme. Mais un nouveau collectif de citoyens tirés au sort vient d'être constitué pour poursuivre l'enquête et l'a convoquée à nouveau jeudi.

Ses avocats ont déposé une motion pour faire annuler cette convocation et Chelsa Manning espère échapper à une nouvelle incarcération.

"Nous avons un dossier très solide, nous avons plus d'informations sur le grand jury que la dernière fois", a-t-elle assuré.

La justice américaine a notamment révélé que le grand jury en question avait inculpé Julian Assange il y a plus d'un an pour "fraude informatique". Il est accusé d'avoir accepté en 2010 d'aider le soldat Manning à obtenir un code secret pour accéder à davantage de documents militaires.

C'est sur la base de ce chef d'inculpation que les Etats-Unis réclament à Londres de l'extrader. Pour y répondre, la police britannique a interpellé le 11 avril l'Australien réfugié depuis sept ans au sein de l'ambassade d'Equateur à Londres.

"Puisqu'il y a déjà eu une incupation, pourquoi suis-je à nouveau convoquée devant le grand jury?", a demandé Chelsea Manning, en dénonçant "un dossier bidon".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Déchets : de l’urgence de sortir de l’improvisation et d’instaurer un vrai débat

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants