Dernières Infos

Séoul commémorera le sommet intercoréen d'avril 2018, avec ou sans Pyongyang

AFP
22/04/2019

La Corée du Sud célébrera cette semaine le premier anniversaire du sommet du 27 avril 2018 entre le président Moon Jae-in et le leader nord-coréen Kim Jong Un, et ce même si la participation nord-coréenne à cette cérémonie est très incertaine, a annoncé Séoul lundi.

Après deux années de montée des tensions qui avaient placé la péninsule au bord de la guerre nucléaire, l'année 2018 a été marquée par un remarquable rapprochement intercoréen.

Celui-ci a été illustré par la rencontre entre MM. Moon et Kim le 27 avril dans la Zone démilitarisée (DMZ), qui avait ouvert la voie au premier sommet entre ce dernier et le président américain Donald Trump, en juin à Singapour.

Mais un an plus tard, aucun progrès n'a été fait sur la question centrale des arsenaux nucléaire et balistique de Pyongyang. Et le processus diplomatique semble totalement dans l'impasse depuis l'échec du deuxième sommet entre MM. Kim et Trump, en février à Hanoi.

M. Moon, qui avait été élu en 2017 en défendant l'idée d'un dialogue avec le Nord, a tenté de relancer ce processus diplomatique. Mais la Corée du Nord n'a pas montré le même enthousiasme.

Depuis le sommet de Hanoi, le Nord a boycotté les huit réunions organisées au sein du bureau de liaison intercoréen de Kaesong et n'a pas participé non plus à d'autres initiatives intercoréennes, comme par exemple les travaux préparatoires aux recherches de dépouilles de soldats morts pendant la Guerre de Corée.

Le ministère sud-coréen de l'Unification a indiqué que Séoul organiserait samedi une cérémonie dans le village frontalier de Panmunjom, dans la DMZ, où MM. Moon et Kim avaient échangé accolades et sourires.

Mais la participation de Pyongyang est complètement incertaine.

"Nous donnerons davantage de précisions quand nous informerons le Nord" au sujet de cet événement, a déclaré aux journalistes Lee Sang-min, porte-parole du ministère.

MM. Moon et Kim se sont rencontrés trois fois l'année dernière. Mais les échanges intercoréens ont nettement diminué depuis l'échec du sommet Trump/Kim de Hanoï.

Lors d'un discours prononcé il y a dix jours à Pyongyang devant l'Assemblée suprême du peuple, le "Parlement" nord-coréen, M. Kim est monté au créneau contre la Corée du Sud, en affirmant qu'elle ne devait pas "se poser en +facilitateur+ et en +médiateur+ interventionniste" entre les Etats-Unis et le Nord."

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants