X

Dernières Infos

Madère se recueille après la mort d'une trentaine de touristes allemands

AFP
19/04/2019

L'île portugaise de Madère s'apprêtait vendredi à célébrer une messe en hommage à la trentaine de touristes allemands morts mercredi dans un accident de bus dont les victimes doivent encore être rapatriées. 
Le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, était attendu dans l'archipel en début d'après-midi. Il doit se rendre au village de Caniço, où a eu lieu l'accident, et à l'hôpital de Funchal, où les victimes ont été prises en charge, avant de participer à cette messe à l'église presbytérienne de la capitale régionale.

Dès jeudi soir, les fidèles s'étaient recueillis dans l'église de Caniço, pleine à craquer pour le début des cérémonies de Pâques. "C'est la pire tragédie qu'a connu notre village", a déclaré à l'AFP Ermelinda Neves, une habitante de 69 ans.
"C'est la plus triste semaine sainte de ma vie", a-t-elle ajouté la voix grelotante, châle rouge autour du cou. "Cette année je ne prie que pour les victimes."

Trois jours de deuil ont été décrétés jeudi au Portugal.

Mercredi en début de soirée, alors qu'ils venaient tout juste de quitter leur hôtel pour aller dîner, 29 vacanciers allemands ont trouvé la mort quand leur autocar a heurté un mur en abordant un virage avant de chuter d'une dizaine de mètres en contrebas de la route et de s'écraser sur une maison bâtie à flanc de colline.
On compte parmi ces victimes 17 femmes et 12 hommes, âgés de 40 à 60 ans, selon les autorités locales. L'accident a également fait 27 blessés, dont 25 Allemands et deux Portugais, le chauffeur et une guide touristique.
Deux jours après le drame, les autorités portugaises et allemandes oeuvraient ensemble vendredi à l'identification des victimes.
"C'est un travail extrêmement difficile qui nous attend: rapatrier les blessés à la maison, identifier les victimes, informer les familles", a déclaré jeudi soir le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, venu à Madère accompagné d'une équipe de médecins, de psychologues et de fonctionnaires consulaires.

Avion en attente en Allemagne
Un avion destiné à rapatrier les victimes a été "mis en attente" et sera utilisé lorsqu'il sera "possible de ramener les personnes blessées en Allemagne", a appris l'AFP auprès du ministère allemand des Affaires étrangères.
D'après les informations fournies vendredi par l'hôpital de Funchal, 16 blessés, dont 14 Allemands, étaient toujours hospitalisés. 
"Ils sont tous dans un état stable en prévision d'une évolution favorable" mais leur évacuation ne sera pas possible vendredi, a affirmé le directeur clinique adjoint de l'hôpital, Miguel Reis.
Selon Maritza Klef, une jeune touriste allemande, le groupe de touristes a dû être séparé en deux pour se rendre à une soirée à Funchal, faute de place dans le premier bus.
"Quand nous sommes arrivés au car on nous a dit qu'il était plein et qu'un deuxième viendrait pour nous emmener", a-t-elle témoigné à la télévision publique RTP. "Le premier car est parti avec des gens de notre groupe avec qui nous avions fait connaissance. Et puis nous avons appris ce qui s'est passé, à seulement quelques mètres de nous. Si nous étions arrivés deux minutes plus tôt, nous aurions été dans ce bus. Quand j'y pense, c'est horrible", a-t-elle conclu.

D'après des témoignages de vacanciers allemands qui ont survécu à l'accident, le chauffeur du car a perdu le contrôle aussitôt après son départ de l'hôtel Quinta Splendida. "Je pense que les freins ont lâché. Je n'arrive pas à imaginer une autre raison", a dit l'un d'eux, un homme d'une soixantaine d'années qui s'en est sorti avec une côte cassée, à la télévision portugaise. Son épouse a raconté que des passagers ont été "éjectés par les fenêtres" quand le car est parti en tonneaux.

La RTP rapportait vendredi que l'accélérateur de l'autocar se serait coincé et que le chauffeur aurait essayer d'arrêter le véhicule en le précipitant contre un mur. Le parquet de Madère a ouvert une enquête pour éclaircir les circonstances exactes de l'accident. D'après les autorités régionales, le car roulait depuis cinq ans et avait été récemment inspecté.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants