Liban

Affaire Ziad Itani : l'audience reportée au 15 mai

L'ancienne directrice du bureau de lutte contre la cybercriminalité au sein des Forces de sécurité intérieure, Suzanne el-Hajj. Photo tirée d’une page de soutien à Mme Hajj sur Facebook

L'audience dans le procès de l'ancienne directrice du bureau de lutte contre la cybercriminalité au sein des Forces de sécurité intérieure, Suzanne el-Hajj, et du pirate informatique Élie Ghabach, tous deux accusés tous d'avoir fabriqué de fausses preuves contre le dramaturge Ziad Itani, a été reportée au 15 mai. 

La dernière audience, prévue mi-mars, avait déjà été reportée, M. Ghabach ayant décidé de mettre un terme aux services de son avocat, Antoine Doueihy, et demandant un délai au tribunal militaire pour engager un nouvel avocat. Une nouvelle audience était prévue jeudi mais le nouvel avocat de  M. Ghabach a demandé un délai pour s'informer du dossier.

M. Ghabach, qui est également jugé dans le cadre d'une autre affaire, est toujours détenu dans l'affaire Itani, alors que l'ancienne directrice du bureau de lutte contre la cybercriminalité au sein des Forces de sécurité intérieure, Suzanne el-Hajj, poursuivie dans cette même affaire, avait été remise en liberté en mai dernier.

Suzanne el-Hajj est poursuivie pour fabrication de fausses preuves contre le dramaturge Itani et pour "cyberattaques et piratage visant des sites de ministères, d’institutions sécuritaires et de banques libanaises, de sites d’information et d’autres sites, au Liban et à l’étranger". M. Itani, accusé alors d’intelligence avec Israël, avait été emprisonné à tort pendant quatre mois avant d’être libéré le 13 mars. Suzanne el-Hajj avait perdu son poste à la suite du retweet d’un message ironique sur les femmes en Arabie saoudite. Un certain Ziad Itani avait diffusé la capture d’écran de son retweet et la fonctionnaire aurait monté l’affaire pour se venger, mais se serait trompée de victime en raison de l’homonymie.


L'audience dans le procès de l'ancienne directrice du bureau de lutte contre la cybercriminalité au sein des Forces de sécurité intérieure, Suzanne el-Hajj, et du pirate informatique Élie Ghabach, tous deux accusés tous d'avoir fabriqué de fausses preuves contre le dramaturge Ziad Itani, a été reportée au 15 mai. 

La dernière audience, prévue mi-mars, avait déjà...