X

Dernières Infos

La Turquie accuse Netanyahu de "racisme flagrant"

AFP
12/03/2019

La Turquie a accusé mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de "racisme flagrant" après son affirmation qu'Israël n'était pas l'Etat-nation de tous ses citoyens, mais "seulement du peuple juif". "Je condamne ce racisme flagrant et cette discrimination", a déclaré sur Twitter Ibrahim Kalin, porte-parole du président turc Recep Tayyip Erdogan. "1,6 million d'arabes/musulmans vivent en Israël. Les gouvernements occidentaux vont-ils réagir ou encore une fois garder le silence sous pression?", a-t-il ajouté.

M. Netanyahu a réaffirmé dimanche qu'Israël n'était pas l'État-nation "de tous ses citoyens", mais "uniquement du peuple juif", excluant la population arabe du pays, en pleine campagne pour les élections législatives du 9 avril. M. Netanyahu réagissait sur son compte Instagram à une polémique entraînée par des propos de la comédienne Rotem Selah, tenus la veille sur ce réseau social. Il a également évoqué le sujet en ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet. L'actrice et mannequin très populaire avait écrit un texte défendant les droits de la minorité arabe, qui représente 17,5% de la population, affirmant que "l'Etat d'Israël est l'Etat de tous ses citoyens".

M. Netanyahu a réagi en déclarant que tous les citoyens, y compris les Arabes, jouissaient de l'égalité des droits, mais a rappelé l'existence d'une loi controversée, adoptée l'année dernière, selon laquelle Israël est l'État-nation du peuple juif. "Israël n'est pas l'État de tous ses citoyens", a écrit M. Netanyahu, "car selon la loi fondamentale sur la nation que nous avons adoptée, Israël est l'État-nation du peuple juif - et uniquement du peuple juif".

M. Netanyahu a été accusé par l'opposition d'avoir diabolisé les Arabes israéliens avant les élections, dans le but d'augmenter le taux de participation des électeurs de droite.

Les Arabes israéliens sont majoritairement des Palestiniens restés sur leurs terres après la création d'Israël en 1948 et qui soutiennent la cause palestinienne.

Soutien indéfectible de la cause palestinienne, la Turquie de Recep Tayyip Erdogan critique régulièrement la politique israélienne, en dépit d'un dégel des relations entre Ankara et Israël en 2016 après plusieurs années de crise diplomatique.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants