Dernières Infos

Syrie : manifestations contre la réinstallation d'une statue de Hafez el-Assad

AFP
10/03/2019

Des dizaines de personnes ont protesté dimanche contre la réinstallation d'une statue de Hafez al-Assad, ancien président syrien et père de l'actuel, huit ans après sa destruction par des manifestants à Deraa (sud), berceau du soulèvement en 2011 contre le régime de Damas.

En juillet, les forces du président Bachar el-Assad ont repris le contrôle de Deraa des mains des rebelles.

"Nous avons manifesté dans plusieurs rues pour dénoncer l'érection d'une statue de Hafez al-Assad dans le centre de Deraa", a indiqué un protestataire à l'AFP. "La statue a été érigée par des personnes soutenant le régime", a ajouté Mohammed, qui n'a pas souhaité donner son nom de famille par peur des représailles.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un large réseau de sources dans le pays, a confirmé la tenue d'une manifestation à Deraa.

En mars 2011, des manifestants avaient déboulonné la statue de Hafez al-Assad, avant d'être visés par des tirs des forces de l'ordre. Le lendemain, près de 300 jeunes étaient montés sur les restes de la statue, scandant des slogans hostiles au régime.

Des vidéos de la manifestation de dimanche diffusées sur les réseaux sociaux montrent des groupes, en majorité composés d'hommes, marchant rapidement dans une rue bordée d'immeubles couleur sable. Ils semblaient accompagnés par de nombreuses motos. "Vive la Syrie, à bas Bachar al-Assad", ont-ils scandé.

Après une offensive éclair lancée le 19 juin, le pouvoir de Bachar al-Assad a réussi à faire plier les rebelles, qui ont évacué avec leurs familles la province de Deraa, contraints d'accepter un accord dit de "réconciliation" parrainé par Moscou, allié du régime.

Depuis, les forces de police sont retournées dans ces secteurs, mais pas l'armée du régime.

Sur Twitter, le chef de l'opposition syrienne, Nasr Hariri a salué dimanche le courage des manifestants. "Que peut-t-on dire à ceux qui subissent la main de fer et de feu du régime et qui ont osé avec courage sortir et brandir les premiers slogans de la révolution?", a-t-il écrit. "Après des années de torture, de souffrance, d'assassinats, de déplacement et de destruction, le printemps syrien fleurit de nouveau", a-t-il poursuivi.

Déclenché en 2011 par la répression brutale de manifestations pacifiques par le pouvoir de Bachar el-Assad, le conflit en Syrie a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Hafez el-Assad a dirigé la Syrie d'une main de fer pendant près de 30 ans jusqu'à sa mort en 2000, date à partir de laquelle son fils lui a succédé.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué