Moyen Orient et Monde

Marée humaine dans les grandes villes d’Algérie

Une manifestation massive, hier à Oran, contre une nouvelle candidature de Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle. Photo AFP

Une marée humaine a envahi pacifiquement hier les rues d’Alger et des grandes villes d’Algérie en demandant, pour le troisième vendredi consécutif, au président Abdelaziz Bouteflika de renoncer à un cinquième mandat. À Oran et Constantine, respectivement deuxième et troisième ville du pays, la mobilisation a été très importante, comme dans d’autres villes du pays, ont rapporté des sources sécuritaires, des médias algériens et les réseaux sociaux. À Oran, toute la ville « est sortie, c’est du jamais-vu », a rapporté un journaliste, faisant état d’une mobilisation beaucoup plus importante que les deux précédents vendredis, notamment des femmes. À Constantine, aussi, « il y a eu une très grosse mobilisation » et « beaucoup plus de monde » que les 22 février et 1er mars, selon un journaliste sur place. La mobilisation a également été « impressionnante » à Annaba, quatrième ville du pays, et à Béjaïa, dans la région de Kabylie. Des sources sécuritaires ont signalé des marches « massives » à Tizi Ouzou, autre ville de Kabylie, Tiaret et Mascara. D’autres manifestations ont été également enregistrées à Ghardaïa, M’sila, Sidi bel Abbes et Tlemcen. Aucun incident n’a été signalé en province. En plus des appels à la mobilisation, sous le hashtag « #Mouvement_du_8_Mars », ont également circulé sur les réseaux sociaux les « 18 commandements des marcheurs du 8 mars », rappelant le mot d’ordre de manifestation « pacifique ». Parmi ces commandements du poète et écrivain Lazhari Labter : « Pacifiquement et tranquillement, je marcherai », « À aucune provocation je ne répondrai », « Pas une pierre je ne jetterai », « Après la marche (...) je nettoierai. »


Une marée humaine a envahi pacifiquement hier les rues d’Alger et des grandes villes d’Algérie en demandant, pour le troisième vendredi consécutif, au président Abdelaziz Bouteflika de renoncer à un cinquième mandat. À Oran et Constantine, respectivement deuxième et troisième ville du pays, la mobilisation a été très importante, comme dans d’autres villes du pays, ont...

commentaires (0)

Commentaires (0)