X

Dernières Infos

Berry : Le gouvernement devra rendre des comptes au Parlement

Liban
OLJ
19/02/2019

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a assuré mardi que le Parlement demandera des comptes au gouvernement de Saad Hariri même si, selon lui, "la Chambre est représentée dans le cabinet" qui a obtenu vendredi la confiance du Parlement.

"Je n'ai pas peur pour le gouvernement, sauf du gouvernement lui-même", a déclaré M. Berry dans un entretien accordé dans la journée à l'Ordre de la presse. Le gouvernement Hariri III est un cabinet d'union nationale qui regroupe les principales formations politiques, dont la plupart ont des divergences sur divers sujets.

"Même si le Parlement est représenté au gouvernement, nous lui demanderons des comptes", a-t-il ajouté, indiquant que le Parlement se réunira au moins une fois par mois pour une séance de questions au gouvernement. "Le cabinet a le devoir de réussir. Je suis optimiste sur ce point", a estimé le président de la Chambre.

Le chef du Parlement a également évoqué le dossier de la lutte contre la corruption. "Tout ministre convoqué par le procureur financier Ali Ibrahim devra répondre à cette convocation. Autrement, il devra rendre des comptes", a-t-il prévenu. "La lutte contre la corruption se résume en deux mots : appliquer la loi. Il y a 39 lois dont l'application résorberait 90% de la corruption dans le pays", a souligné M. Berry. Le nouveau cabinet a placé la lutte contre la corruption en tête de ses priorités.

M. Berry a par ailleurs évoqué les velléités d'Israël sur les ressources d'hydrocarbures au large des côtes libanaises. "Nous n'abandonnerons pas les 850 km2 de nos eaux internationales", a-t-il affirmé. Au début du mois, il avait mis en garde contre "le danger pour la souveraineté libanaise" que représentait les activités d’exploration en Israël par la compagnie grecque, Energean, détenant les droits d’exploitation de la licence de Karish, qui se trouve à quelques kilomètres de la frontière libanaise.

Le président de la Chambre est en outre revenu sur le débat du mariage civil lancé par la ministre de l'Intérieur, Raya el-Hassan. "Mme Hassan n'a rien dit d'erroné. Elle a juste dit qu'elle allait engager des discussions sur ce sujet. Alors pourquoi tout ce ramdam ?", a-t-il déclaré.

Sur un autre sujet, M. Berry a estimé que "tant qu'il n'y aura pas de solution politique en Syrie, le Liban sera sur une ligne de faille".

Sur la grille des salaires pour la fonction publique, le président du Parlement a déclaré qu'il s'agissait d'un "droit" et que son financement était assuré. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants