X

La Dernière

Quand l’organiste du Vatican déboule à Beyrouth

Festival SOL

Juan Paradell Solé officiera ce soir à la basilique Notre-Dame de la Médaille miraculeuse, à Achrafieh.


07/02/2019

À soixante-deux ans, Juan Paradell Solé, organiste titulaire des chœurs de la chapelle Sixtine au Vatican depuis 2010, est le cinquième maître des orgues à se produire dans le cadre du festival de la Semaine de l’orgue au Liban. Prestigieux moment pour les mélomanes libanais qui pourront écouter tonner, murmurer et souffler l’esprit de la foi sous les doigts de l’organiste hispano-italien à la basilique Notre-Dame de la Médaille miraculeuse, à Achrafieh, ce soir à 20 heures précises. « C’est la première fois que je débarque à Beyrouth », explique Juan Paradell Solé, avant les grands déferlements, le jeu des claviers et des pédaliers. « À part les colliers de lumière, les buildings et le trafic intense, de la route de l’aéroport jusqu’ici à Achrafieh où je dois me familiariser avec l’orgue pour le concert, je n’ai encore ni impression ni opinion. Mais venir au Liban m’a toujours enthousiasmé et fasciné. De toute façon, je connais un peu la région pour être allé à Damas avant la guerre en Syrie afin de jouer chez les franciscains », ajoute-t-il. Homme de foi, admirateur des grands de l’orgue tels Jean Guillou, Helmut Balka et le virtuose Fernando Germani, féru des partitions de Jean-Sébastien Bach, César Frank, Marcel Dupré, Maurice Duruflé et Uzandizaga, organiste ayant joué pour trois papes (Jean-Paul II, Benoît XVI et François), Juan Paradell Solé a, dans son approche musicale, « un message de paix, d’amour, d’union, de communication universelle, de reflet de la chrétienté ». Un message qui emboîte le pas à la visite historique du pape François à Abou Dhabi, où le souverain pontife a notamment célébré une messe en plein air.

Quel menu est réservé aux fervents adeptes de ce roi des instruments ? « C’est un menu varié et accessible en cinquante-cinq minutes. Tout d’abord, le violoniste Mario Rahi m’accompagne pour interpréter certaines des œuvres choisies. L’ouverture est à la Sonate n° 2 de Mendelssohn, car l’orgue qui nous offre son buffet et sa tuyauterie est de facture allemande! Ensuite se succèdent Après un rêve de Gabriel Fauré, la Toccata pour suite gothique op. 25 de Boëllmann, Salut d’amour d’Elgar, la célèbre Toccata et fugue BWV 565 de Bach, la Toccata de Gaston Bélier, le Thème et variations op. 150 de Josef Rheinberger pour orgue et violon, et l’on clôture, orgue seul, avec Les Carillons de Westminster de Vierne », explique l’artiste.

Pour ce musicien tombé dans la musique dès l’âge de dix ans dans sa ville d’Igualada près de Barcelone, à la carrière à la fois prodigieuse et prestigieuse, que représente le fait d’être l’organiste du Vatican ? « C’est un grand honneur, un privilège et une responsabilité, dit-il. Car pour tout ce qui touche aux retransmissions des événements liés au pape, il s’agit d’une très large couverture et ouverture sur le monde. Le liturgique, dont je suis un officiant, doit refléter le meilleur de la chrétienté. Par ailleurs, la musique pour orgue s’entend différemment en église, chapelle, basilique ou salle de concert. En Russie par exemple, les concerts pour orgue sont plus fréquents en salle avec des menus de musique profane car, de toute façon, c’est toujours de culture qu’il s’agit… Avec toujours à l’horizon un message d’amour et de paix à travers la musique ! »

Et que dirait-il à ceux qui hésitent encore à venir se recueillir sous les voûtes d’une basilique et écouter l’orgue ? « Venez, parce c’est un programme accessible, agréable et intéressant… »

Basilique Notre Dame de la Médaille miraculeuse

Ce soir, jeudi 7 février, dans le cadre du festival SOL, concert d’orgue et de violon avec Juan Paradell Solé et Mario Rahi. Achrafieh, à 20 heures précises.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Tina Chamoun

Magnifique basilique et encore plus beau, juste derrière, le jardin des Pères, une oasis de sérénité en plein coeur d'Achrafieh, un endroit magique...

Sarkis Serge Tateossian

Profitons en. La voix, le son et l'harmonie céleste n'ont pas l'équivalent.
C'est un moment spirituel unique.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants