X

Agenda

Le 23e prix Phénix attribué à Fadi Comair

Distinction
OLJ
09/01/2019

Fadi Comair, expert et directeur général des ressources hydrauliques au ministère de l’Énergie et de l’Eau, a reçu lundi le prix Phénix pour son ouvrage Hydrodiplomatie et Nexus, eau-énergie-alimentation, paru aux éditions Johanet. Le prix lui a été remis lors d’une cérémonie à la villa Audi en présence de nombreuses personnalités, dont le ministre sortant de l’Énergie César Abi Khalil et l’ancien ministre Charles Rizk. Le prix Phénix, qui en est à sa 23e édition, est décerné par un jury composé de romanciers et journalistes libanais ou français à un écrivain libanais d’expression française ou à un écrivain francophone ayant écrit sur le Liban.Dans son discours, M. Comair a insisté sur le fait que ce prestigieux prix littéraire est décerné pour la première fois à un ouvrage scientifique. « Jamais le rôle des scientifiques n’a été aussi important, a poursuivi M. Comair. Notre planète est confrontée à des menaces majeures engendrées par la dégradation de l’environnement, les changements globaux et changement climatique. Pour y faire face, nous devons agir à tous les niveaux, depuis les communautés locales jusqu’au niveau mondial, et ce dans le but d’assurer la présence de l’homme sur terre et de le protéger d’une potentielle extinction. »

Rappelant l’adoption de l’Accord mondial de Paris sur le climat et le constat d’urgence des experts dans le monde, M. Comair a estimé que « les scientifiques et les littéraires devront s’associer pour montrer le rôle moteur qu’ils peuvent jouer à cet égard dans la synergie entre éducation et solutions scientifiques ». Il a également souligné trois observations majeures qui se sont imposées à lui au cours de ses recherches : d’une part, l’avenir de la planète est étroitement lié à l’eau, l’énergie et l’alimentation qui s’amoindrissent inéluctablement sous l’effet des changements globaux; d’autre part, ce qu’il appelle les « hydropuissances » devront, selon lui, faire le choix de l’hydrodiplomatie pour asseoir la paix ; et, enfin, les nations devront se placer dans le contexte des objectifs du développement durable pour sécuriser la pérennité de l’homme sur terre.

Pour sa part, Alexandre Najjar, fondateur et responsable du prix Phénix, a salué le parcours de Fadi Comair, « considéré comme un expert incontesté des questions liées à l’eau ». Il a précisé que le jury a été « sensible à la question de l’eau, l’un des défis majeurs de notre temps, et conquis par la qualité de ce livre et par le parcours exceptionnel de son auteur ».

Enfin, Christiane Audi a rappelé l’engagement de Bank Audi, sponsor du prix, en faveur d’« un Liban culturel dans le contexte d’une politique de mécénat visant à développer les arts et à mettre en valeur le patrimoine libanais », félicitant M. Comair pour son « œuvre enrichissante ».

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants