Dernières Infos

Google Translate veut être plus juste envers le féminin

AFP
07/12/2018

L'intelligence artificielle est souvent misogyne et le site de traduction de Google --Google Translate-- veut y mettre le holà en proposant désormais systématiquement le choix entre le masculin et le féminin pour une demi-douzaine de langues. Dans un premier temps, Google offrira le choix entre le masculin et le féminin pour une traduction de l'anglais vers le français, l'espagnol, l'italien ou le portugais, selon un blog de l'entreprise.

Ce choix sera aussi disponible pour le turc vers l'anglais. "Historiquement, il (Google Translate) n'offrait qu'une traduction pour chaque demande, même si la traduction pouvait être aussi bien au masculin qu'au féminin", reconnaît le blog. "Par conséquent, il reproduisait par inadvertance le sexisme ambiant", note Google.

Par exemple: il préférait le masculin pour les mots comme "fort" ou "docteur" et le féminin pour d'autres mots, choisissant "infirmière" ou "belle" plutôt que le masculin.

Google promet d'ajouter davantage de langues et de plateformes mais aussi de voir comment il serait possible de rendre sa saisie semi-automatique --qui propose de compléter la recherche pendant que l'on tape les mots-- plus équitable.

L'entreprise compte dans un second temps s'attaquer au sujet du genre non-binaire.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants