Dernières Infos

Le procès de l'affaire "Air Cocaïne" s'ouvrira le 18 février en France

AFP
03/12/2018

Le procès de l'affaire "Air Cocaïne", un trafic de stupéfiants entre la France, la République dominicaine et l'Equateur, se tiendra devant une cour d'assises spéciale sans jury à Aix-en-Provence (sud-est) à partir du 18 février 2019. Onze personnes, dont les deux pilotes français Bruno Odos et Pascal Fauret, comparaîtront pendant sept semaines pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

Le 19 mars 2013, les forces antidrogue dominicaines avaient saisi à l'aéroport de Punta Cana 700 kilos de cocaïne dans 26 valises, à bord d'un Falcon 50 loué et prêt à décoller pour La Môle, près de Saint-Tropez sur la Côte d'Azur. Deux semaines plus tard, la justice dominicaine avait placé en détention provisoire pour un an les quatre Français soupçonnés, Bruno Odos et Pascal Fauret mais aussi leurs deux passagers, Nicolas Pisapia et Alain Castany. Tous les quatre ont été condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue en République dominicaine.

La fuite rocambolesque de République dominicaine des deux pilotes restés libres dans l'attente de leur procès en appel, en octobre 2015, avec l'aide de l'expert aéronautique Christophe Naudin, lui aussi condamné à cinq ans de prison par la justice dominicaine et depuis rentré en France, constitue l'un des nombreux épisodes de ce dossier.

Plus de cinq ans après le début de l'affaire, seul Nicolas Pisapia était encore en République dominicaine lundi. Sa mère, jointe par l'AFP lundi soir, a confirmé qu'il était "en liberté surveillée avec interdiction de quitter l'île". "Je ne pense pas qu'il pourra rentrer en France pour le procès", a-t-elle ajouté.

Les juges ont également renvoyé devant la cour d'assises Ali Bouchareb - présenté comme un gros bonnet de la drogue et le seul mis en examen en détention provisoire dans ce dossier -, Frank Colin, ancien garde du corps de la jet-set qui prétend avoir infiltré ce réseau pour le compte des services de sécurité français, et deux responsables d'une compagnie d'aviation privée lyonnaise (centre-est).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants