Dernières Infos

Rare mise en garde de l'armée israélienne après un appel à témoins du Hamas

AFP
22/11/2018

L'armée israélienne a lancé jeudi une rare mise en garde après la diffusion par le Hamas, son ennemi palestinien, d'une sorte d'appel à témoins sur une opération secrète israélienne qui a failli causer une nouvelle guerre à Gaza.
A l'origine de ces singuliers appels de part et d'autre: une incursion de membres des forces spéciales israéliennes le 11 novembre dans la bande de Gaza, enclave gouvernée par le Hamas. L'opération clandestine en territoire ennemi a mal tourné et s'est soldée par la mort d'un lieutenant-colonel israélien et de sept Palestiniens, dont un commandant local.
Elle a déclenché un cycle de représailles et d'hostilités qui a constitué la plus grave confrontation entre soldats israéliens et groupes armés palestiniens depuis la guerre de 2014, avant la conclusion d'un cessez-le-feu le 13 novembre.

Elle a aussi mis sur les dents les services de sécurité du Hamas, qui cherchent à savoir comment les forces israéliennes sont entrées dans Gaza. Elles traquent depuis d'éventuels complices dans l'enclave palestinienne.
Jeudi, les brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont publié les images de huit personnes membres selon elles des forces spéciales et ayant participé à l'opération avortée. Parmi elles figurent apparemment deux femmes.
Les brigades Al-Qassam ont aussi publié les photos d'un minibus et d'un camion utilisés selon elles par ces forces.
Elles ne disent rien sur l'identité exacte des huit personnes, sur leur degré d'implication, ni comment le Hamas s'est procuré ces informations. Elles fournissent des numéros de téléphone et une adresse électronique pour toute information sur l'affaire.

Le censeur de l'armée israélienne a diffusé une mise en garde à l'attention des médias et du public. "Toute information, aussi inoffensive qu'elle puisse paraître à celui qui la diffuserait, peut mettre en danger des vies et menacer la sécurité de l'Etat", a-t-il averti dans un communiqué.
Le censeur ne précise pas "si le matériel publié par le Hamas est vrai ou faux" mais demande d'en "éviter autant que possible" la diffusion dans la presse ou sur les réseaux sociaux.

Les objectifs et les circonstances de l'opération du 11 novembre restent obscures. L'armée a parlé de collecte de renseignement.
L'unité israélienne, dont les membres auraient été déguisés en Palestiniens, aurait pris la fuite sous les tirs de protection de l'aviation israélienne et aurait été évacuée auprès de la frontière par un hélicoptère israélien. 
Israël et le Hamas ainsi que ses alliés se sont livré trois guerres dans la bande de Gaza depuis 2008. Les tensions sont ravivées depuis mars 2018.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre la crise économique et financière et l’implantation des Palestiniens...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants