Rechercher
Rechercher

Agenda - Bénévolat

Inauguration d’un « Chemin pour la paix » à Kaouzah (Bint Jbeil)

Le gâteau traditionnel est coupé par des représentants de toutes les parties ayant contribué à la réalisation du « Chemin pour la paix ».

Un espace de méditation et de prière, le « Chemin pour la paix », a été inauguré samedi dernier à Kaouzah, (Bint Jbeil), un village méridional frontalier. Il s’agit d’un itinéraire balisé de « porches » que le fidèle parcourt au rythme de sa prière. On doit ce « chemin » à l’initiative de Béatrice Mauger, une religieuse française installée sur place depuis cinq ans, dans un « ermitage » construit sur une colline du village frontalier. Selon une tradition locale, la colline Saint-Joseph sur laquelle le chemin a été aménagé serait l’une des hauteurs sur lesquelles sainte Hélène a fait allumer des feux pour annoncer jusqu’à Constantinople la découverte de la croix du Christ. Le « Chemin pour la paix » est ouvert à tous. La cérémonie d’inauguration s’est tenue en présence de l’évêque de Tyr, Mgr Nabil Hage, d’un représentant du commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun, du commandant du contingent français des Forces intérimaires des Nations unies au Liban, Frédéric Edel, de représentants des autorités locales, ainsi que des habitants de la région.

L’armée a travaillé en coopération avec les soldats français de la Finul pour déminer et défricher le terrain devenu « chemin ». « La paix commence à partir du cœur de l’homme et notre Dieu est un Dieu de la paix. Dieu a voulu que sur cette terre nous soyons frères, pour le bien de tous », a souligné Mgr Hage au cours de la cérémonie. « De ce lieu dédié à la prière, une flamme de paix peut se dégager et se répandre dans toute la région », a ajouté l’évêque. « Le chemin est une œuvre de persévérance dans la ligne des actions en faveur de la paix menées par la Finul au Liban-Sud », a pour sa part indiqué le colonel Edel lors de l’événement. Béatrice Mauger est soutenue dans son action par des associations comme Aide à l’Église en détresse et Artisans de paix, ainsi que par des amis et des bénévoles.


Un espace de méditation et de prière, le « Chemin pour la paix », a été inauguré samedi dernier à Kaouzah, (Bint Jbeil), un village méridional frontalier. Il s’agit d’un itinéraire balisé de « porches » que le fidèle parcourt au rythme de sa prière. On doit ce « chemin » à l’initiative de Béatrice Mauger, une religieuse française installée...