X

Agenda

Risquer sa vie pour le vivre ensemble...

Dialogue islamo-chrétien

« Pierre et Mohamed » au théâtre Monnot.


F. N. | OLJ
16/10/2018

Servie par un texte étincelant d’intelligence et de sensibilité, une pièce intitulée Pierre et Mohamed, écrite par Adrien Candiard, est proposée par l’Institut d’études islamo-chrétiennes (IEIC) de l’USJ, les 22, 23 et 25 octobre, à 20h30, au théâtre Monnot.

La pièce met en scène Mgr Pierre Claverie, l’ancien évêque d’Oran, et son chauffeur, confident et ami, Mohamed Bouchikhi. Nous sommes au 1er août 1996. Retiré sur une corniche qui domine la ville, Mohamed attend l’atterrissage de l’avion de Mgr Claverie, pour le conduire à son évêché. Les deux hommes ont rendez-vous, ce même jour, avec la mort dans un attentat perpétré par des radicaux islamistes. Mort d’une certaine façon anticipée ; mort volontairement risquée et acceptée, par amitié. Amitié pour une Algérie plurielle momentanément défigurée par l’extrémisme islamiste, de le part de deux hommes, un chrétien et un musulman, décidés à risquer leur vie pour la confier au vivre ensemble, au dialogue des pacifiques.

Avec la mondialisation des fractures religieuses, que peut nous dire la pièce ? Il faudra voir et écouter les monologues alternés qui tissent la trame du drame, pour en juger. Les deux textes sont récités par le même comédien, et ponctués par un instrument de percussion. De leur alternance naît comme une présence, celle de l’amitié, face à la tragédie d’un monde qui s’obscurcit sous la tyrannie de l’impératif. L’auteur de ce texte d’une grande justesse, le prêtre dominicain Adrien Candiard, membre de l’Institut d’études dominicaines du Caire, assistera aux représentations et participera aux débats qui suivront les représentations. Sa pièce, jouée déjà plus de mille fois, a été ovationnée partout. Aux trois représentations prévues s’ajouteront sept autres, réservées par des écoles, dont des écoles musulmanes et druzes. Pour ceux qui aimeront le texte, le livre est en librairie ainsi que sa traduction en arabe par le père Salah Aboujaoudé. Des sous-titres en arabes défileront, pendant la pièce, qui dure environ une heure, pour ceux qui ne parviendront pas à suivre le rythme de la récitation en français. Les billets sont en vente aux Librairies Antoine.

Signalons que l’évêque d’Oran, déclaré martyr par Rome, le 27 janvier dernier, en même temps que les moines de Tibhirine, quatre pères blancs, un mariste et six religieuses de différentes congrégations (Notre-Dame des Apôtres, Augustines missionnaires, Petites Sœurs du Sacré-Cœur ou encore Petites Sœurs de l’Assomption), sera béatifié le 8 décembre. Il s’agit de religieux qui ont choisi de rester aux côtés de leurs amis algériens et musulmans, malgré la menace, et qui sont morts au nom d’une Algérie de la fraternité, une Algérie plurielle. Plus qu’une pièce de théâtre, c’est un événement.


À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué