X

Diaspora

Une trentaine d’étudiants mexicains découvrent le Liban

Diaspora

Le groupe était mené par le Pr Miguel Elías, devenu consul honoraire du Liban à Monterrey en raison de ses origines, mais aussi de son amour pour sa mère patrie.

Naji FARAH | OLJ
09/10/2018

Venus de divers campus comme ceux de Monterrey, de la capitale Mexico City, de Puebla ou de Santa Fe, 21 étudiantes (dont quatre d’origine libanaise) et 8 étudiants se spécialisant dans des domaines variés ont pu découvrir, durant toute une semaine, l’histoire du Liban à travers ses sites et mieux comprendre le mode de fonctionnement d’un pays riche en diversité. Le Liban faisait partie cette année, comme en 2016, d’une dizaine de destinations proposées pour la semaine d’échanges nommée « Semana i », qui précède la rentrée universitaire, et a été le plus sollicité après le Japon, devançant New York, Madrid, l’Italie, Singapour…

Miguel Elías Lases, professeur libano-mexicain en sciences économiques et en relations internationales à l’Université Tecnológico de Monterrey, originaire de Koubba à Batroun, nommé cette année consul honoraire du Liban à Monterrey, avait mené le groupe de jeunes au cours de ce périple. Son attachement au pays du Cèdre lui a valu cette distinction, comme en témoigne un article publié il y a deux semaines sur les réseaux sociaux de l’Université de Monterrey, lors de la visite dirigée par lui-même d’un groupe de jeunes au Liban. Cet article précise d’ailleurs que des centaines de jeunes Mexicains et de professeurs de l’université – qui compte plus de 40 000 étudiants – ont pu suivre, grâce à leurs 30 collègues, le voyage au Liban.

« Des actions pour promouvoir la culture libanaise »

L’article signé Gabriel Vázquez précise par ailleurs que cette « Semana i » a été initiée il y a trois ans par ce professeur, ajoutant que « la passion pour la culture libanaise et ses activités pour la promouvoir ont valu au Pr Miguel Elías Lases d’être nommé consul honoraire du Liban, dans la zone nord-est de Mexico »

« Je suis très fier d’avoir été nommé consul honoraire du Liban, c’est une grande reconnaissance pour moi, car généralement ce poste est destiné à des hommes d’affaires, et cette fois-ci, le secteur académique l’a remporté, a déclaré pour sa part le Pr Elías. C’est une récompense pour des années de travail qui va se poursuivre car, en tant que professeur de la matière sur le scénario régional du Moyen-Orient, j’ai proposé le programme « Énigmes du Moyen-Orient : un voyage à travers le Liban », qui est une immersion culturelle entre le christianisme et l’islam. La relation que j’ai avec le Liban est un héritage maternel et paternel. Toute l’histoire, les traditions, la culture m’ont été inculquées depuis mon enfance. C’est pour cela que je commence, conjointement avec ma femme, libanaise aussi, à réaliser des actions pour les promouvoir. »

Rencontre fructueuse à l’ambassade du Mexique

L’un des moment forts de ce voyage aura été la réception à l’ambassade du Mexique, au cours de laquelle l’ambassadeur José Ignacio Madrazo a évoqué la conjoncture politique locale et régionale, qualifiant le Liban de « pays basé sur les équilibres confessionnel et social ». Le premier secrétaire Héctor Alcántara a détaillé les relations économiques et commerciales entre les deux pays, encourageant les étudiants à développer à l’avenir des sociétés d’import-export, dans le secteur agroalimentaire en particulier, afin d’accroître les exportations des produits mexicains vers le Liban. Quant au consul Steven Milon, il a évoqué les divers problèmes liés à la migration entre le Mexique et le Liban, et la facilité aujourd’hui de pouvoir entrer au Mexique avec les visas Schengen ou américain.

La visite classique au Parlement, place de l’Étoile, a permis à Antoine el-Hage, directeur des affaires administratives au Parlement, d’expliquer le fonctionnement de la vie politique libanaise en cette période de transition difficile pour le pays, qui se retrouve sans gouvernement depuis les dernières élections législatives il y a cinq mois.

Les églises et les mosquées du centre-ville ont éveillé la curiosité des jeunes touristes, pour lesquels la visite, la veille, après avoir parcouru la grotte de Jeïta, Notre-Dame de Harissa, Byblos et du monastère Saint-Maron à Annaya, a revêtu une grande importance car saint Charbel, selon leurs dires, est « un saint très miraculeux » au Mexique.

Quatre étudiantes d’origine libanaise

La traditionnelle fête sur la plage de Tyr clôturant une journée chargée d’histoire antique et religieuse entre Sidon et Cana, avec pour animateur l’ancien ambassadeur du Liban au Paraguay, Farès Eid, a été suivie par un déjeuner gastronomique à Zahlé et la visite des temples phénico-romains monumentaux de Baalbeck, impressionnant les jeunes touristes, tout comme la forêt des cèdres millénaires au Liban-Nord.

Deux jours auparavant, un dîner avait suivi la visite du musée de Beyrouth, réunissant des membres de l’association RJLiban, qui ont fourni aux universitaires mexicains encore plus d’informations concernant les questions du commerce, de la mode, de l’environnement, des réfugiés et autres actualités libanaises.

Les journées ont débuté avec des cours de libanais dialectal donnés par Samira el-Jorr, dont ont notamment profité les 4 étudiantes d’origine libanaise, Liath Massud, Alejandra Mátar, Valentina Landa et Luisa Gómez, les premières de leurs familles à venir au Liban depuis l’émigration de leurs aïeux. Luisa est la seule à connaître ses villages d’origine, Homsieh et Aytoulé, dans la région de Jezzine. Pour sa part, Mario García, jeune pilote et étudiant en ingénierie, a acquis un oud (luth oriental) de valeur comme cadeau pour sa mère musicologue.

Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban. E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com



Lire aussi

L’ambassadeur du Mexique chez la Ligue maronite

Une semaine d’apprentissage au Liban pour des universitaires mexicains

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué