Dernières Infos

Projet d'attentat contre un avion en Australie : le procès se poursuivra le 12 février

Liban
OLJ
04/09/2018

Le tribunal militaire a poursuivi mardi le procès des quatre Libanais accusés d'avoir fomenté un projet d'attentat à la bombe destinée à un vol au départ de Sydney à destination d'Abou Dhabi, le 15 juillet dernier, fixant au 12 février 2019 la prochaine séance de ce procès. 

Au cours de l'audience, Amer Khayat, inculpé avec ses frères, Tarek et Khaled, et son neveu, Mohammad Khaled, pour avoir projeté et préparé un attentat visant un avion de la compagnie émiratie Etihad, a nié avoir joué un rôle dans la préparation de cet attentat. Il a déclaré que ses relations avec ses frères étaient très mauvaises, en raison de leurs comportements "malsains".

Fin août, le ministre libanais de l'Intérieur, Nohad Machnouk, avait affirmé que les services de renseignement des Forces de sécurité intérieure avaient contribué à déjouer, en coordination avec la police australienne, le projet d'attentat, qui avait été planifié pour le 15 juillet. Selon la police australienne, ce projet a avorté, l'engin n'ayant pas franchi l'étape de l'enregistrement des bagages et les suspects ont alors envisagé de mettre au point un engin "de dispersion chimique" et de commettre un attentat au gaz toxique. Cet attentat n'aurait pas forcément visé un avion mais un lieu fréquenté de manière générale. 

La presse australienne avait rapporté que les suspects possèdent la double nationalité australienne et libanaise.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants