Dernières Infos

Poutine et Trump ont discuté de propositions "concrètes" pour l'est de l'Ukraine

AFP
21/07/2018

Des propositions "concrètes" pour le règlement du conflit dans l'est de l'Ukraine ont été "discutées" par Vladimir Poutine et Donald Trump au cours de leur sommet à Helsinki, a annoncé vendredi l'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis.
"Ce problème a été discuté, des propositions concrètes ont été faites pour régler cette question", a déclaré pendant une conférence de presse à Moscou Anatoli Antonov, auquel des journalistes ont demandé si les deux présidents avaient évoqué la situation dans l'est de l'Ukraine. "Du côté russe, plusieurs propositions sérieuses ont été faites, certaines ont été annoncées par Vladimir Vladimirovitch (Poutine) à la conférence de presse", a-t-il précisé, affirmant qu'"il n'y a eu aucun accord secret".


Selon l'agence d'information Bloomberg, qui cite deux sources anonymes, Vladimir Poutine a proposé à Donald Trump l'organisation d'un référendum dans les régions séparatistes de l'est de l'Ukraine pour mettre fin au conflit qui a fait plus de 10.000 morts depuis 2014. Toujours d'après Bloomberg, ce vote, tel qu'envisagé par M. Poutine, se déroulerait en présence d'observateurs internationaux et porterait sur le statut des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, qui échappent au contrôle de Kiev. M. Antonov n'a pas commenté ces informations, mais une telle hypothèse a été écartée par Washington.


"Pour être clair: l'administration n'envisage nullement de soutenir un référendum dans l'est de l'Ukraine", a réagi sur Twitter la porte-parole du département d'Etat américain Heather Nauert. "Un +référendum+ n'aurait aucune légitimité. Nous continuons de soutenir les accords de Minsk pour résoudre le conflit", a-t-elle ajouté. Son homologue Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a estimé sur Facebook que "si la +communauté internationale+, et en premier lieu les Etats-Unis, n'ont pas pu forcer Kiev à mettre en oeuvre les accords de Minsk, alors il est possible de discuter d'autres options pour régler la crise ukrainienne".


Si ce projet de référendum est avéré, il sera très vraisemblablement rejeté par les autorités ukrainiennes, qui accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles prorusses. "Le Kremlin essaie désespérément de légitimer le crime de son agression, de l'occupation de la Crimée et du Donbass", région de l'est de l'Ukraine, a réagi sur Twitter Olexiï Makeïev, un responsable du ministère ukrainien des Affaires étrangères, disant "fermement refuser" l'idée d'un référendum.
Le tête-à-tête d'environ deux heures lundi à Helsinki entre Vladimir Poutine et Donald Trump, en l'absence de leurs conseillers, fait depuis l'objet d'intenses conjectures.
Le président américain, sous le feu des critiques aux Etats-Unis pour ses déclarations jugées trop conciliantes vis-à-vis du chef de l'Etat russe, a déclaré jeudi avoir invité Vladimir Poutine à Washington à l'automne afin de "poursuivre le dialogue".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

22 octobre 1989-22 octobre 2018, Taëf entame sa 30e année

En toute liberté de Fady NOUN

La vérité et le dialogue des cultures

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué