Dernières Infos

Syrie: les Occidentaux réclament à Moscou le respect de ses engagements

AFP
27/06/2018

Plusieurs membres occidentaux du Conseil de sécurité ont réclamé mercredi à la Russie de respecter ses engagements dans le sud-ouest de la Syrie en arrêtant l'offensive de l'armée syrienne soutenue par Moscou qui menace, selon l'ONU, la relance d'un processus politique. 

"Les Etats-Unis peuvent confirmer que la Russie a mené ces derniers jours des raids dans la zone de désescalade dans le sud-ouest". "Les opérations militaires unilatérales du régime d'Assad et de la Russie dans le sud-ouest de la Syrie sont une violation du cessez-le-feu" entériné en novembre par les présidents Donald Trump et Vladimir Poutine, a souligné Jonathan Cohen, ambassadeur adjoint des Etats-Unis à l'ONU, lors d'une réunion mensuelle du Conseil sur la Syrie.

Washington reste "déterminé à respecter ses engagements pour ce cessez-le-feu. Nous demandons à nos partenaires russes de faire de même" et "de prendre des mesures immédiates pour faire diminuer la violence", a ajouté le diplomate américain.

"La France appelle chacun, à commencer par la Russie, à tenir les engagements pris afin que cette offensive cesse sans délai", a renchéri l'ambassadeur français à l'ONU, François Delattre. "Il est essentiel que la Russie honore l'accord conclu il y a un an et garantisse immédiatement la cessation des hostilités", a-t-il insisté en estimant qu'une "vague supplémentaire de réfugiés déstabiliserait durablement les pays voisins, tout particulièrement la Jordanie".

Son homologue britannique, comme les ambassadeurs des Pays-Bas et de Suède, a aussi mis en garde contre une répétition de ce qui s'est passé à Alep et dans la Ghouta orientale, à savoir des bombardements meurtriers intensifs puis une reconquête de territoires avec d'éventuels accords d'évacuation avec les groupes rebelles. "Je rejoins la France et l'Amérique pour exhorter la Russie à respecter (ses) engagements et à veiller à ce que le gouvernement syrien respecte le cessez-le-feu afin d'éviter une nouvelle crise humanitaire", a déclaré Karen Pierce, ambassadrice du Royaume Uni. 

Intervenant par liaison vidéo, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, s'est montré inquiet, jugeant que l'offensive menée dans le sud-ouest pouvait contrecarrer la relance d'un processus de règlement politique en Syrie.

Après avoir consolidé son pouvoir sur Damas et ses environs en chassant rebelles et jihadistes, le président syrien Bachar al-Assad a le sud dans son viseur, une région sensible bordant la frontière avec la Jordanie et avec le plateau du Golan, en partie occupé par Israël. Il est déterminé à asseoir son pouvoir sur l'ensemble du pays, ravagé depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 350.000 morts et jeté à la rue des millions de personnes.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué