Dernières Infos

Yémen : les combats se rapprochent du centre d'Hodeïda

Reuters
24/06/2018

Les miliciens chiites houthis ont déployé des renforts dimanche dans la ville portuaire yéménite d'Hodeïda, où les troupes de la coalition arabe se rapprochent du centre, ce qui fait craindre aux Nations unies une catastrophe humanitaire.

La coalition arabe, dominée par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, est passée le 12 juin à l'offensive contre cette ville des bords de la mer Rouge âprement défendue par le rebelles pro-iraniens.

"On constate un important déploiement de houthis en armes dans la ville, où de nouveaux postes de contrôle ont été mis en place dans des quartiers où il y a des hommes des brigades Tehama", a dit un habitant, évoquant un groupe armé de la plaine côtière qui combat aux côtés de la coalition arabe.
De violents affrontements ont éclaté après minuit dans le secteur de l'université d'Hodeïda, à trois kilomètres à l'ouest du centre, sur la route du littoral reliant l'aéroport à la zone portuaire, a ajouté cet habitant, qui a requis l'anonymat.

A Riyad, un missile tiré par les houthis a été intercepté par la défense antiaérienne, rapporte la chaîne de télévision saoudienne Al Ikhbariya. Selon Al Massirah, la chaîne des houthis, il visait le ministère de la Défense. 

Les troupes de la coalition arabe se sont emparées mercredi de l'aéroport d'Hodeïda et consolident leurs positions dans le secteur, alors que l'Onu poursuit ses efforts pour trouver un accord politique susceptible d'éviter un assaut contre le port lui-même, grand point d'entrée des secours destinés à la population yéménite. 

L'ONU estime que des combats à grande échelle dans la ville pourraient menacer des dizaines de milliers de personnes.
Les Nations unies craignent qu'une escalade des combats n'exacerbe un peu plus la crise humanitaire dans le pays, où 22 millions d'habitants dépendent de l'aide extérieure et 8,4 millions de personnes seraient au bord de la famine.

Les houthis ont laissé entendre qu'ils seraient prêts à confier la gestion du port d'Hodeïda à l'ONU, a-t-on dit à Reuters de sources proches du dossier. A Washington, un responsable américain a exhorté les Saoudiens et les Emiratis à accepter un tel arrangement. L'émissaire spécial de l'ONU, Martin Griffiths, s'est rendu voici quelques jours à Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par les houthis, et à Jeddah, en Arabie saoudite, pour essayer de négocier une solution.    

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué