Dernières Infos

Syrie: Washington n'aidera pas les rebelles dans le sud, affirme un commandant des insurgés

AFP
24/06/2018

Les Etats-Unis ont prévenu les insurgés syriens qu'ils n'interviendraient pas pour les aider en cas d'offensive du régime de Damas dans le sud de la Syrie, a affirmé dimanche à l'AFP un commandant rebelle.

Les troupes gouvernementales soutenues par la Russie se préparent à lancer un assaut pour reprendre les provinces de Deraa et Soueida, en majorité contrôlées par les rebelles, qui ont été appuyés par Washington pendant des années.

La mise en garde américaine intervient alors que l'aviation de Bachar el-Assad bombarde depuis mardi les deux provinces.

"Nous comprenons que vous devez prendre une décision (de combattre) basée sur vos intérêts, les intérêts de votre peuple et de votre groupe", souligne le message en arabe transmis à l'AFP par les rebelles.
Toutefois, ajoute le texte, "vous ne devez pas baser votre décision sur la supposition ou l'espoir d'une intervention militaire de notre part".

Les Etats-Unis n'ont pas immédiatement confirmé le contenu de cette lettre.

Samedi, l'armée syrienne a gagné du terrain face aux rebelles dans la province de Deraa, après plusieurs jours de bombardements intensifs, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
L'ONG a également affirmé que l'aviation russe avait bombardé Deraa en soirée, pour la première fois depuis que Moscou a accepté une trêve dans cette partie du pays l'an dernier.

La Russie, les Etats-Unis et la Jordanie avaient accepté en juillet 2017 de respecter une zone de désescalade dans les parties contrôlées par les rebelles dans le sud afin d'y réduire les hostilités. Ces mêmes puissances tentent actuellement de parvenir à un accord négocié capable d'éviter un assaut meurtrier du régime.
Vendredi, l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley a demandé à Moscou de faire pression sur son allié syrien pour qu'il respecte le cessez-le-feu.

"Le gouvernement américain comprend les circonstances difficiles auxquelles vous faites face et nous continuons à conseiller aux Russes et au régime syrien de s'abstenir de toute action militaire qui violerait la zone de désescalade dans le sud-ouest", souligne le message américain aux rebelles.


Le commandant rebelle qui l'a reçue assure que cette lettre n'est pas une réponse à un appel à l'aide des insurgés.
"Nous savions de toute façon qu'ils n'allaient pas intervenir, nous ne sommes dont pas déçus", a-t-il affirmé sous le couvert de l'anonymat.

Plus tôt en juin, le président syrien avait indiqué qu'il allait donner une chance aux pourparlers politiques, mais que s'ils échouaient, il n'y aurait "d'autre choix qu'une libération par la force".
Les forces gouvernementales se sont déjà emparées depuis le début de l'année de plusieurs régions dites de "désescalade", notamment la Ghouta orientale aux portes de Damas et des zones de la province centrale de Homs.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué